ENTREPRISES & STRATÉGIES
TECHNOLOGIES

RH

Skeeled, l’IA des recruteurs



image.png

Mike Reiffers, à droite, et Nicolas Speeckaert, à gauche, sont tous les deux les cofondateurs de Skeeled. (Photo: Skeeled)

L’algorithme développé par cette start-up luxembourgeoise scrute les CV des candidats, à la recherche du profil idéal. Pour améliorer encore ce ciblage, et raccourcir la phase de recrutement, Skeeled propose aux recruteurs de tester et analyser les personnalités des candidats et de consulter les interviews vidéo des talents sélectionnés.

Une solution globale qui séduit de plus en plus d’entreprises. Rencontre avec Mike Reiffers et Nicolas Speeckaert, cofondateurs de Skeeled

Pourquoi une telle solution digitale de recrutement? Comment est née l’idée de Skeeled?

Nicolas Speeckaert: «Après nos études à Londres puis à Barcelone à l’EADA, Mike et moi avons tout naturellement cherché un emploi. Et comme beaucoup de candidats, nous avons été frustrés par la ‘vétusté’ des processus de recrutement: beaucoup de CV envoyés pour peu de réponses, une grande lenteur dans les échanges, des entretiens téléphoniques convenus qui offrent peu d’opportunités de vendre son enthousiasme au recruteur, et surtout, un vrai manque d’innovation.

Nous avons donc réfléchi à la manière d’intégrer la dimension ‘personnalité’ du candidat dès le début du processus en faisant appel aux technologies numériques, et notamment à l’interview vidéo. Nos échanges réguliers avec les recruteurs nous ont permis de mieux cerner les besoins des entreprises et les intégrer à notre solution. Grâce à ces retours d’expérience, nous apportons des solutions technologiques aux problématiques identifiées par les recruteurs.

En quelques mots, comment convaincre les DRH de passer au recrutement 3.0?

N.S.: «Les équipes de recrutement passent entre 12 et 35 heures sur les étapes administratives (publication de l’annonce, tri des CV, planification des entretiens téléphoniques, etc.), alors qu’elles pourraient consacrer ce temps à s’entretenir avec les meilleurs candidats. Notre solution logicielle automatise la gestion et la sélection des candidats, ce qui permet aux recruteurs de se concentrer sur l’aspect qualitatif des postulants. Skeeled ne se limite pas au classement et au suivi des candidats. Son IA détecte de manière intelligente les meilleurs profils pour les postes définis chez les recruteurs.

La digitalisation du recrutement apparaît comme un facteur d’amélioration de l’image de marque de l’entreprise.

Nicolas Speeckaert, cofondateur de Skeeled

Grâce au machine learning, notre outil améliore en permanence sa capacité d’analyse et de détection. En cas de nouveau besoin, le recruteur peut compter sur Skeeled pour scruter la base de données existante et trouver rapidement des candidats, sans engager le coût d’une nouvelle annonce. Enfin, la digitalisation du recrutement apparaît comme un facteur d’amélioration de l’image de marque de l’entreprise. Un signe de ‘modernité’ qui séduit les meilleurs profils. Nous recueillons un taux de satisfaction de plus de 87% auprès des candidats.

Avez-vous été contraints de faire évoluer Skeeled pour vous conformer au RGPD?

N.S.: «Nous avons intégré cette problématique à notre réflexion dès le début de l’année 2017. Ce travail en amont nous a permis d’adapter l’outil avant même la mise en application du RGPD et de garantir aux recruteurs et candidats un outil 100% ‘GDPR ready’. 

Quels sont vos principaux marchés, et quelles sont les prochaines étapes du développement de Skeeled?

Mike Reiffers: «Notre marché de départ se situe en Belgique, où nous avons bénéficié d’un très bon accueil de la part des recruteurs, de même qu’au Luxembourg, grâce à la confiance d’entreprises telles que Lalux Assurances ou Losch. Tout en consolidant nos parts de marché actuelles, nous poursuivons la commercialisation de Skeeled en Europe, en particulier en Hollande et en France.

Il est en effet essentiel à nos yeux de maximiser l’expérience des deux côtés de la barrière!

Mike Reiffers, cofondateur de Skeeled

En parallèle, nous finalisons la version 2.0 de notre solution, qui profitera d’une interface entièrement repensée, encore plus ergonomique et simple d’utilisation. Et cela aussi bien pour le recruteur que pour le candidat. Il est en effet essentiel à nos yeux de maximiser l’expérience des deux côtés de la barrière! Et bien sûr, nous poursuivons notre travail sur les évolutions futures de l’outil, qu’il s’agisse du live video call, de la gestion intégrée des calendriers ou d’un futur système de ‘background check’ qui servira à certifier les références professionnelles des candidats.»