POLITIQUE & INSTITUTIONS

Vidéo anniversaire

Rencontre avec Alexandra Oxacelay



Dans la troisième vidéo anniversaire de la clinique Bohler, Alexandra Oxacelay, chargée de direction de l’association Stëmm vun der Strooss, se présente et explique son parcours.

En 2016, la clinique Bohler célèbrera un double anniversaire: les 60 ans de sa fondation et les 10 ans de son implantation au Kirchberg. D’ici à la tenue de célébrations officielles, l’équipe de la clinique a décidé, tout au long des prochains mois, de mettre à l’honneur 10 femmes au parcours remarquable qui sont nées dans ses installations: Anouk Bastian, Florence Hoffmann, Alexandra Oxacelay, Michelle Cloos, Geneviève Mersch, Jenny Warling, Eva Ferranti, Anne Simon, Danielle Engel et Mireille Meyers.

Anouk Bastian (domaine Mathis Bastian) et l’artiste plasticienne Florence Hoffmann ont ouvert la série de vidéos qui leur est consacrée. C’est donc au tour d’Alexandra Oxacelay de faire part de son témoignage.

Seule dame à représenter le milieu associatif, Alexandra Oxacelay est née le 22 janvier 1972 à la clinique Bohler et est licenciée en journalisme et communication. Après quelques années dans le monde des médias, elle est, depuis 17 ans, chargée de direction de l’association Stëmm vun der Strooss, qui se consacre aux personnes en difficultés et défavorisées.

Depuis l’adolescence, où elle a été influencée par un film sur l’apartheid (A Dry White Season), elle cherche à faire passer des messages, d’où ses études de journalisme.

Dans sa vie professionnelle, Alexandra Oxacelay n’a pas l’impression d’avoir éprouvé des difficultés à se faire une place. Sa plus belle victoire n’en est pas moins sa position actuelle à l’association avec les 36 personnes qui l’entourent. Une victoire qui ne sera sans doute pas la dernière.

Je n’ai pas l’impression de valoir moins ou plus qu’un homme.

Alexandra Oxacelay, chargée de direction de l’association Stëmm vun der Strooss

Ceci dit, elle compte tout de même ralentir la cadence pour consacrer plus de temps à sa famille. Son travail est sa passion, et malgré les reproches de son mari, elle a bien du mal à être aussi passionnée à la maison qu’au travail, dixit son témoignage présenté également en ligne.

Les vidéos sont réalisées par l’agence en communication spécialisée dans le content marketing de Maison Moderne et sont présentées chaque mois sur Paperjam.lu.