ENTREPRISES & STRATÉGIES

Stratégie

Post dans le capital de Raiffeisen



raiffeisen.jpg

Post disposera de deux administrateurs au conseil de la banque coopérative basée à Leudelange. (Photo: Benjamin Champenois)

La modernisation de Post Luxembourg a occupé la commission parlementaire de l’économie ce mercredi. Le ministre Schneider a défendu son projet et la collaboration avec Raiffeisen a été détaillée.

Le CSV avait demandé une mise à l’ordre du jour du «dossier Post», en l’occurrence la refonte de la loi encadrant l’établissement public créé en 1992.

Le nouveau projet de loi (6794) que le Conseil d'État voit comme un texte taillé sur mesure pour le directeur général en place, Claude Strasser, a été défendu par le ministre de l’Économie, Étienne Schneider: «Si vous voulez aujourd’hui révoquer un directeur pour ses mauvais choix ou son incompétence, vous devez faire démissionner toute la direction. Le directeur général doit pouvoir responsabiliser chacun de ses directeurs dans la structure exécutive du groupe, ce que la structure collégiale actuelle ne permet pas et dans laquelle tout le monde au sein de la direction est un peu responsable pour tout.»

Le projet de loi qui sera examiné à la rentrée ferait passer la gouvernance de l’entreprise vers un mode privé afin de mieux se positionner dans un environnement concurrentiel où évoluent majoritairement des acteurs privés selon ses architectes.

L’une des dispositions prévues est de créer un comité exécutif de sept personnes où le directeur général aura une place plus importante qu’actuellement. Il est aussi question de plus de latitudes quant aux recrutements d’experts en provenance du privé. Alors que le statut public reste majoritaire de peu (53%) au sein des employés, les engagements futurs seraient sous statut privé. Une seule des 441 personnes recrutées en 2014 l’a été sous statut public.

30 millions d'euros, deux administrateurs

Autre dossier à l’ordre du jour concernant toujours Post, la collaboration avec la banque Raiffeisen autour des services financiers postaux (CCP). Dans le cadre de la collaboration entre les deux enseignes, Post entrera dans le capital de la banque Raiffeisen pour un montant de 30 millions d’euros. Post sera aussi représenté via deux administrateurs au CA. L'opération prévue à moyen terme devra recevoir l'aval des autorités de supervision compétentes.

L’objectif de cette synergie pour Post, qui continuera à gérer les CCP, est de pouvoir offrir d’autres services sur base de ceux de Raiffeisen et de faire entrer ses services financiers dans l’univers connecté via le portail client de la banque coopérative. 

Une autre collaboration, avec Cactus cette fois, a aussi été évoquée. L’objectif est de rentabiliser le réseau des 97 bureaux de poste répartis à travers le pays, dont certains sont ouverts seulement une heure ou deux heures par jour, souvent à des horaires peu adaptés.

Le modèle des «postshops» sera progressivement étendu à tout le groupe Cactus pour fournir des services postaux de proximité, avec moins de lourdeur et plus de flexibilité horaire. Aucun départ de personnel de Post n’est prévu dans le cadre de cette mesure.