PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS
FINTECH

Concours international

Plus que sept finalistes pour les Fintech Awards 2017



À la suite d’une session de pitchs bien remplie, le jury des Fintech Awards 2017 a annoncé ce mercredi en début d’après-midi les noms des sept finalistes. Ils reçoivent maintenant des conseils personnalisés pour être fin prêts ce soir pour la grande finale, qui débutera à 18h.

Un passage à la pompe simplifié par une application, un système ultra-rapide pour obtenir des microcrédits ou encore un logiciel qui facilite la prise de décision dans l’industrie des fonds: les solutions proposées par les 14 start-up demi-finalistes des Fintech Awards 2017 ont été diverses et très souvent complémentaires.

Le choix n’en a été que plus difficile pour le jury qui a présenté sa sélection avec plus d’une demi-heure de retard. «L’envie était là et les concurrents ont tous présenté de solides arguments», a confié Jeremy Anderson, head of financial services chez KPMG. «Nous nous sommes surtout intéressés à la plus-value pour le client, car c’est là le plus important.»

«Ce n’est pas la question de l’innovation qui a été la plus pertinente à mon regard, mais aussi et surtout la mise en œuvre du projet et la solidité de l’équipe qui compose la start-up», a renchérit Nasir Zubairi, le CEO de la Lhoft.

Voici la liste des sept start-up finalistes:

AIFMaps – Chypre

Créée en 2012, AIFMaps propose un logiciel qui facilite l’activité des comités directeurs, principalement dans le secteur des fonds, notamment quand il s’agit de la prise de décision.

CarPay-Diem – Luxembourg

Créée en 2016, CarPay-Diem a développé une application connectée aux stations-service de différents réseaux qui permet au conducteur de pouvoir payer son plein sans sortir de sa voiture.

Click-ins – Israël

Active dans le domaine de l’assurance, cette start-up israélienne créée en 2014 offre une technologie capable de déterminer le risque de potentiels clients à partir de leur profil.

FundApps – Royaume-Uni

Rendre les activités de compliance plus simples en proposant une solution technologique globale et performante, tel est le slogan de cette start-up britannique créée en 2010, qui a déjà séduit plus de 500 clients dans 13 pays différents.

Investify – Luxembourg

Cette start-up luxembourgeoise créée en 2015 et qui a déjà été finaliste des Fintech Awards l’année dernière offre un conseiller personnel basé sur une intelligence artificielle pour investir en bourse en toute connaissance de cause.

MyBucks – Luxembourg

Créée en Afrique en 2015, MyBucks fait de l’inclusion financière en offrant des prêts instantanés par le biais d’une application qui fonctionne hors du système bancaire. Son slogan: «Let’s make finance great again».

PayKey – Israël

Créée en 2014, cette start-up a développé un système de paiement accessible directement à travers les messageries des réseaux sociaux, comme Facebook, Twitter ou Whatsapp, et connecté au réseau bancaire.