ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Norbert Geisen 



Paperjam

(président de la Fédération des Artisans)

"Je suis en faveur du Traité établissant une Constitution pour l'Europe.

Avant toute autre réflexion, n'oublions pas que l'objectif de base de la construction européenne était de donner une paix durable à notre continent. Si aujourd'hui, 60 ans après la fin de la dernière guerre mondiale, la menace d'un conflit armé entre pays de notre région peut être exclue, c'est à l'Europe que nous le devons.

Avec le dernier élargissement nous avons accueilli dix nouveaux pays membres et fait ainsi reculer les limites de notre espace de sécurité et aussi de notre marché unique.

Toujours est-il qu'après ce nouvel élargissement une plus forte intégration de l'UE devient incontournable. Il est impossible de faire fonctionner une Union à vingt-cinq membres dans un cadre qui était conçu pour six ou quinze. Avec la Constitution le processus de décision sera simplifié et on nous promet que l'Europe gagnera en termes d'efficacité et de transparence. Cependant la Constitution européenne ne sera forcément qu'un compromis avec des forces mais aussi bien de faiblesses.

Sur le plan économique le traité constitutionnel introduit une coopération renforcée des membres de la zone euro et la concurrence pourra jouer plus librement qu'à présent.

De par notre situation géographique, les entreprises artisanales luxembourgeoises sont habituées depuis des années à un environnement très compétitif. L'artisanat luxembourgeois est un secteur bien organisé, dynamique et toujours prêt à innover et à s'adapter. Nous avons donc tout pour réussir dans l'Europe de demain. Un petit pays comme le Luxembourg n'a rien à gagner en se refermant.

C'est pour cela que je voterai "oui"".