POLITIQUE & INSTITUTIONS

Transparence fiscale

Naissance du collectif citoyen Tax Justice



tax_justice.jpg

Pour le collectif citoyen, l'équité fiscale est un enjeu tant financier que politique, social et démocratique. (Photo: Collectif Tax Justice Lëtzebuerg)

Avec 29 membres fondateurs de tous horizons, le collectif Tax Justice Lëtzebuerg faisait son entrée ce mercredi sur la scène publique. Parmi ses combats prioritaires: «Créer le débat autour de la toute-puissance financière» et favoriser plus de transparence fiscale et de liens entre ceux qui croient en une finance équitable et soutenable.

Le groupement citoyen Tax Justice Lëtzebuerg entend permettre un débat public libre et ouvert sur l’équité fiscale, la finance offshore et le modèle d’optimisation fiscale en vigueur au Luxembourg. «L’affaire LuxLeaks a rendu publiques différentes pratiques d’évitement fiscal dans le chef de sociétés internationales, et ce avec le consentement des autorités publiques», contextualise Luc Dockendorf, un des fondateurs du collectif. «Celles-ci occasionnent une érosion importante de la base fiscale des acteurs privés au Luxembourg, mais aussi à travers l’UE. Ces pratiques plus que contestables sur le plan éthique font perdre des milliards d’euros de recettes d’impôts aux États. C’est une problématique économique et financière, mais aussi sociale et éminemment politique.» Le jeune collectif, constitué en association de fait, rassemble déjà 59 membres.

On y retrouve notamment des militants politiques de gauche ou encore des personnes actives dans le créneau de la microfinance. 

Forum d’expression

Le groupe de fondateurs-militants cite quatre missions principales: l’analyse des questions relatives à l’équité fiscale tant au niveau mondial qu’au niveau du Grand-Duché; la contribution au débat public sur la justice fiscale et du rôle de l’économie financière; le rassemblement de toute personne physique ou morale intéressée par ces thématiques; et la propagation des voies de transition vers une économie socialement responsable et durable.

Dans les semaines à venir, l’association organisera une série de séminaires et conférences pour tout public, notamment sur les évolutions réglementaires et le rôle et la protection des lanceurs d’alerte. Le premier en date sera une conférence-débat animée par Christian Chavagneux, éditorialiste à Alternatives économiques et chroniqueur dans «On n’arrête pas l’éco» sur France Inter, le 27 janvier à 18h30 aux Rotondes. L’envergure de l’évasion fiscale et son impact sur les pays concernés, Beps ou encore les avancées fiscales depuis la crise de 2008, feront partie des points abordés. Au-delà du régime fiscal, le collectif compte également aborder le rôle de la finance dans notre économie, et l’impact de la place financière sur la spéculation foncière, la compétitivité des PME et la répartition inégale de la richesse.