POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Promotion et prospection

Luxembourg affiche ses couleurs à Cannes



C’est un des premiers grands événements où un stand aux nouvelles couleurs du Luxembourg est déployé. (Photo: DR)

C’est un des premiers grands événements où un stand aux nouvelles couleurs du Luxembourg est déployé. (Photo: DR)

Le Mipim a débuté mardi soir. À Cannes, les acteurs luxembourgeois comptent sur la journée de mercredi pour marquer les esprits et attirer des investisseurs.

Les ministres Schneider et Bausch sont annoncés parmi les VIP speakers du Mipim. Le salon international de référence pour le marché immobilier s’est ouvert mardi. Organisé depuis 1990, l’événement est progressivement devenu un «classique» pour les acteurs luxembourgeois. 

Un pavillon représentant le Luxembourg est en effet dressé pour la 12e fois consécutive, avec les nouvelles couleurs du nation branding qui y sont arborées.

«C’est l’occasion de se rencontrer et de nouer des affaires entre nous, mais aussi et surtout avec des acteurs internationaux», déclare Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce, depuis la Croisette.

Architectes, consultants, développeurs… les partenaires ont investi le pavillon coordonné par la Chambre de commerce jusqu’à vendredi 17 mars, date de la fin du salon. Le point d’orgue du programme est fixé à ce mercredi avec la «journée luxembourgeoise», durant laquelle les ministres de l’Économie Étienne Schneider et du Développement durable et des Infrastructures François Bausch, ainsi que la bourgmestre de la Ville de Luxembourg, Lydie Polfer, prendront la parole.

Une présence politique pour détailler les grands projets étatiques et de la capitale, et renforcer le message de stabilité du pays, de bonne tenue des finances publiques et du dynamisme du marché luxembourgeois.  

«Nous voulons aussi mettre en avant le fait que nous nous projetons vers l’avenir en investissant dans des projets innovants ou par la stratégie de troisième révolution industrielle», indique Carlo Thelen.

Affichant des prix élevés, le marché luxembourgeois n’en demeure pas moins intéressant pour les investisseurs étrangers en raison des rendements. Reste à maintenir un certain rythme de livraison de projets.

«Les surfaces rares et les procédures trop longues font partie des principales problématiques», note Carlo Thelen, qui voit dans l’optimisation de ces procédures, dans la construction en hauteur dans les zones appropriées ainsi que dans l’utilisation parcimonieuse du sol des éléments de réponse à ces défis inhérents à un petit marché en croissance continue.

L’inspiration viendra peut-être aussi, en partie, de l’étranger. Le Mipim représente une source non négligeable avec quelque 2.450 exposants et plus de 23.000 participants attendus.