COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Suite au départ de Jean-Lou Siweck

Les rédactions du Wort vent debout



pj06-actu-wort03-ld_1024.jpg

La majorité des journalistes présents à la réunion de vendredi ont signé la «prise de position en faveur d’un journalisme indépendant et crédible.» (Photo: Luc Deflorenne / archive)

Au lendemain de «la séparation» entre Jean-Lou Siweck, rédacteur en chef du quotidien et le conseil d’administration, la majorité des journalistes a signé un texte s’opposant à la volonté de l’archevêché de voir se mettre en place une ligne éditoriale «plus centre droit».

«L’actionnaire principal (l’archevêché, ndlr) estime que le Wort n’avait jusqu’alors pas une ligne (éditoriale, ndlr) assez centre droit.» Cette phrase, prononcée jeudi par Luc Frieden, président du conseil d’administration du groupe Saint-Paul lors de l’annonce du remplacement de Jean-Lou Siweck au poste de rédacteur en chef du principal quotidien national, se trouve au centre de toutes les crispations.

Vendredi, une réunion organisée par les journalistes a abouti à la signature, par une large majorité d’entre eux, d’une «prise de position en faveur d’un journalisme indépendant et crédible». Plusieurs sources internes indiquent que la plupart des journalistes ayant décidé de ne pas apposer leur signature sur le document sont «des vétérans». Sans plus de précision sur la définition précise et les motivations de ce groupe de journalistes.

Maintenir le cap d’un journalisme de qualité dans l’intérêt des lecteurs.

Jean-Lou Siweck

La volonté de la plupart des journalistes du Wort de se démarquer de l’aspiration éditoriale de l’archevêché pourrait se traduire par la publication du texte dans les colonnes du quotidien dans son édition de samedi et/ou sur les sites internet. Comme l’ont indiqué vendredi matin nos confrères de la radio 100,7, cette situation pousse la majorité des journalistes à vouloir accélérer la mise en place d’une société des journalistes destinée à garantir leur indépendance.

Jeudi, dans le communiqué officiel annonçant son départ au 30 septembre prochain, Jean-Lou Siweck indiquait remercier «les journalistes du Luxemburger Wort, du Télécran et du Contacto de leur engagement et de leur soutien» et les encourager «alors que les médias payants évoluent dans un environnement particulièrement difficile, à maintenir le cap d’un journalisme de qualité dans l’intérêt des lecteurs.»

Mise à jour le 22 septembre à 18h45

Les journalistes ont diffusé vendredi soir un message sur le site internet du média. Ils sont 68 à être signataires de ce message de surprise et de mécontentement:

«La rédaction du groupe Saint-Paul a appris jeudi 21 septembre 2017 le départ de son rédacteur en chef, Jean-Lou Siweck, suite à des divergences «relatives à la mise en œuvre de la ligne éditoriale du Luxemburger Wort».

Les 68 signataires expriment leur incompréhension face à ce départ, d'autant que le Conseil d'administration reconnaît dans un communiqué que ‘grâce à la compétence et au professionnalisme de Jean-Lou Siweck, le Luxemburger Wort a pu renforcer son leadership incontesté de la presse écrite au Luxembourg.’

D'autre part, les signataires considèrent que le travail journalistique réalisé sous la direction de Jean-Lou Siweck ne contrevenait pas à la ligne éditoriale (…).

Nous exprimons la volonté de poursuivre un travail journalistique honnête et indépendant, conforme aux règles déontologiques du Conseil de presse, et qui soit le reflet de la pluralité de la société luxembourgeoise.»