COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Annonce officielle

Le Wort à la recherche d’un nouveau rédacteur en chef



siweck_j2h9193n.jpg

Jean-Lou Siweck est rédacteur en chef du Luxemburger Wort depuis novembre 2013. Il le sera officiellement jusqu'au 30 septembre. (Photo: Luxemburger Wort)

Jean-Lou Siweck, en poste depuis 2013, quittera ses fonctions au 30 septembre, annonce jeudi Saint-Paul Luxembourg, éditeur du quotidien luxembourgeois. Officiellement, ce départ résulte «de discussions (…) relatives à la mise en œuvre de la ligne éditoriale».

L’annonce a été faite à l’ensemble des rédactions jeudi, à 16h, au sein de la cantine des locaux de la rue Plantin. Jean-Lou Siweck, rédacteur en chef du Luxemburger Wort depuis 2013, quittera ses fonctions au 30 septembre prochain. Dans un communiqué publié quelques minutes plus tard, la direction de Saint-Paul Luxembourg justifie «cette séparation» par le fruit «de discussions entre le conseil d’administration et le rédacteur en chef relatives à la mise en œuvre de la ligne éditoriale du Luxemburger Wort».

Selon plusieurs journalistes du premier quotidien national, contactés jeudi par Paperjam.lu, cette décision fait suite à des tensions observées depuis plusieurs mois, notamment depuis l’arrivée au poste de président du conseil d’administration du groupe Saint-Paul de Luc Frieden. L’ancien ministre de Jean-Claude Juncker apprécierait peu la distance prise depuis novembre 2013 par le quotidien, propriété de l’archevêché, avec le CSV. «Luc Frieden, dans une réunion peu après son arrivée, s’est interrogé publiquement sur la tolérance de l’actionnaire principal par rapport à cette ligne éditoriale», assure l'un des journalistes contacté.

C’était le jour et la nuit par rapport à ses prédécesseurs.

Un journaliste du Wort, sous couvert d'anonymat

Selon une autre source interne, Luc Frieden a tenu ce même discours devant le personnel lors de la réunion, indiquant que «l'actionnaire principal (l'archevêché, NDLR) estimait que le Wort n'avait, actuellement, pas une ligne assez centre droit». Le président du conseil d'administration du groupe Saint-Paul, mais aussi de la Bil, que Paperjam.lu a tenté de joindre à plusieurs reprises, n’a pas donné suite à nos appels.

Si les difficultés entre le rédacteur en chef et le conseil d’administration étaient connues depuis plusieurs mois, l’annonce du départ de Jean-Lou Siweck semble marquer les esprits. «Jean-Lou était le meilleur rédacteur en chef que ce journal n’ait jamais eu», assure l’un des journalistes, sous couvert d’anonymat. «C’était le jour et la nuit par rapport à ses prédécesseurs», estime un autre. Un troisième juge, pour sa part, que ce départ «va faire réfléchir plusieurs d’entre nous sur notre avenir au sein de ce journal». D’autant plus que la séparation intervient après une série de démissions de journalistes reconnus au sein du quotidien, dont celles de Christoph Bumb et Max Lemmer.

Licencié en journalisme et communication à l’Université libre de Bruxelles et diplômé du Collège d’Europe de Bruges, Jean-Lou Siweck, 46 ans, a été journaliste au d’Lëtzebuerger Land, chef de rubrique au Quotidien avant de devenir conseiller économique de Jean-Claude Juncker entre 2004 et 2013. Le futur rédacteur en chef du Wort, outre la mise en place d'une nouvelle ligne éditoriale, devra prendre en charge la gestion du déménagement des rédactions qui doivent quitter leurs locaux situés à Gasperich, pour rejoindre Howald en 2021.