POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Élection présidentielle en France

Les politiques luxembourgeois derrière Macron



Certains ont préféré rappeler que les partis d’extrême avaient eux aussi réalisé un bon score, bousculant largement la hiérarchie des partis traditionnels. (Photo: DR)

Certains ont préféré rappeler que les partis d’extrême avaient eux aussi réalisé un bon score, bousculant largement la hiérarchie des partis traditionnels. (Photo: DR)

La classe politique luxembourgeoise a salué dans son ensemble la victoire d’Emmanuel Macron, mais aussi celle de l’Europe, après l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle française, dimanche soir.

Il n’est ni de droite ni de gauche, mais il convient très bien au Premier ministre, Xavier Bettel (DP – libéral), qui semble avoir appris la nouvelle de la victoire d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle française avec beaucoup d’enthousiasme.

Les valeurs non seulement démocratiques, mais aussi européennes, défendues par le candidat du tout jeune parti En Marche ont également séduit des élus de l’ensemble de la classe politique luxembourgeoise. Ici, les tweets de Serge Wilmes (CSV – droite), Charles Goerens (DP – libéral) et Félix Braz (Déi Gréng – vert).





Corinne Cahen, la ministre de la Famille, a rappelé, elle, que les partis d’extrême avaient également été largement plébiscités. Un constat partagé par la députée Déi Gréng (vert), Viviane Loschetter, et le coprésident de son parti, Christian Kmiotek.




Les députés Franz Fayot (LSAP – gauche) et Laurent Mosar (CSV – droite), ont, eux, préféré commenter le cataclysme que représente ce premier tour de l’élection présidentielle pour la classe politique française, où les deux partis traditionnels de la droite et de la gauche n’auront aucun représentant pour le second tour.



Alex Bodry (LSAP – gauche) a rendu, quant à lui, un hommage aux instituts de sondage, qui, malgré les critiques, ont réussi à prédire de façon assez exacte les résultats de ce dimanche.