COMMUNAUTÉS & EXPERTISES
MANAGEMENT

Écologie

Les CEO luxembourgeois engagés contre le plastique



soiree_lancement.jpg

IMS Luxembourg a appelé les dirigeants de son réseau à signer un manifeste, en partenariat avec le ministère du Développement durable et des Infrastructures. (Photo: IMS Luxembourg)

À partir du 31 décembre prochain, les sacs en plastique ne pourront plus être distribués gratuitement aux consommateurs au Luxembourg. Et les entreprises du pays se mobilisent également pour le «zéro plastique à usage unique», puisque plus d’une trentaine de CEO ont déjà signé un manifeste en ce sens.

Ce samedi 15 septembre avait lieu le World cleanup Day, soit, en français, la «journée mondiale du nettoyage». Et les images de tonnes de déchets ramassés ont fleuri à travers la planète, et notamment au Grand-Duché. Parmi ces détritus se trouvent très souvent des produits fabriqués à base de plastique: bouteilles, sachets, autant d’objets du quotidien qui ne sont pas biodégradables dans l’environnement.

Au Luxembourg, la nouvelle loi sur les emballages et les déchets d’emballages est entrée en vigueur le 31 mars 2017. Parmi les changements majeurs, elle entraîne la fin de la distribution gratuite des sacs en plastique aux consommateurs.

Plus de plastique à usage unique à l’horizon 2020

Et la question ne concerne pas que les particuliers, puisque le 11 septembre dernier, lors du dîner annuel du Luxembourg CEO Sustainability Club, IMS (le réseau des entreprises luxembourgeoises engagées en matière de responsabilité sociétale des entreprises) a appelé les dirigeants de son réseau à signer un manifeste qu’il qualifie d’«ambitieux», en partenariat avec le ministère du Développement durable et des Infrastructures.

En quelques jours, plus de 30 CEO ont déjà signé le manifeste, selon IMS. L’objectif est de «mettre un terme à l’achat ou la distribution des plastiques à usage unique par les entreprises d’ici fin 2020», explique le réseau par voie de communiqué. 

Plus de masse plastique que de poissons en 2050

Parmi les premiers signataires, on peut notamment citer: AXA Luxembourg, la Bourse de Luxembourg, ING ou encore AG2R La Mondiale. Au sein des sociétés, le plastique est en effet présent au quotidien, qu’il s’agisse des gobelets à la machine à café (accompagnés de leurs petites touillettes) ou à la fontaine à eau, ou bien également des pailles.

Les chiffres concernant les déchets en plastique ne manquent pas. Que l’on parle des 8 millions de tonnes produites en moins d’un siècle ou du fait qu’ils constituent à eux seuls 85% de la pollution des océans. Une des dernières annonces en date est pour le moins marquante puisqu’elle prédit, pour 2050, que les mers contiendront plus de masse plastique que de poissons.