POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Paradis fiscaux

Les Caraïbes contestent la liste noire de l’UE



sainte_lucie_pixabay.jpg

Sainte-Lucie et ses Pitons figurent parmi les deux îles caribéennes pointées du doigt par l’UE. (Photo: Licence C.C.)

La Communauté caribéenne dénonce une liste qui ignore délibérément certains États européens.

Réunis en Haïti pour leur rencontre semestrielle, les 15 États, en majorité insulaires, de l’arc antillais formant la Caricom ont vivement réagi à la publication par l’UE d’une liste noire des paradis fiscaux en décembre dernier. Sur les 17 juridictions pointées du doigt, quatre sont situées dans les Caraïbes: la Barbade, Grenade, Sainte-Lucie et Trinité-et-Tobago. Les deux premières ont finalement été retirées de la liste fin janvier, au même titre que Panama, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, la Tunisie, la Mongolie et Macao.

«L’imprévisibilité et l’incertitude découlant de la nature évolutive des critères de l’UE et du processus d’inscription sont très préoccupantes», déplore Irwin LaRocque, le secrétaire général de la Caricom. «En effet, leurs actions peuvent constituer une violation du droit des États souverains de déterminer leur politique fiscale. Alors que nous sommes sur la liste noire de ces pays développés, eux négligent de faire la même chose en leur sein.» 

Une liste décriée

Plusieurs ONG avaient protesté à l’annonce de la liste, et quatre pays, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Irlande et Malte, avaient failli s’y retrouver à la suite d’un vote très serré au Parlement européen.

«L’UE ne peut pas se contenter d’avoir des exigences vis-à-vis des pays tiers», avait indiqué Werner Langen, président chrétien-démocrate de la Commission Pana, en décembre. «Les pays européens doivent mettre de l’ordre chez eux.»

Déjà en 2015, la Caricom rappelait que ses membres respectaient davantage les normes internationales que les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Grèce et l’Estonie, selon le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales.