ENTREPRISES & STRATÉGIES
TECHNOLOGIES

Défi numérique

Les artisans prennent le virage du digital



fotolia_224402720_c_auremar.jpg

L’adaptation des équipes et de la direction n’est pas le seul enjeu de la transformation digitale. Il faut aussi trouver les financements nécessaires à l’acquisition et à l’installation des nouveaux outils. (Photo: Fotolia / auremar)

Tous les métiers sont amenés à se transformer. L’artisanat n’échappe pas à la règle et doit relever le défi du numérique. Un virage essentiel qui est à la fois une source de stress, mais aussi la promesse d’un regain de compétitivité. Pour relever le challenge, les artisans peuvent compter sur les programmes d’accompagnement développés par le secteur public.

Présence sur les réseaux sociaux, gestion de la relation client ou facturation électronique, l’utilisation des nouvelles technologies constitue un enjeu de taille pour les artisans. À l’initiative du ministère de l’Économie, de la Chambre des métiers et de la Fédération des artisans, le Pakt Pro Artisanat, dévoilé en mars 2017, encadre la digitalisation des entreprises en plaçant l’Artisanat 4.0 dans les champs d’action prioritaires en faveur du secteur. 

La Chambre des métiers propose l’eHandwierk, un programme qui regroupe de nombreux outils destinés à accompagner les sociétés dans leur passage au numérique. Ainsi, le Digicheck est un autodiagnostic en ligne qui évalue la performance numérique de l’entreprise dans six domaines: communication, gestion, ressources humaines, pilotage, sécurité, production et services. Au terme du questionnaire, l’artisan sait précisément où il en est et quels sont les points à améliorer.

La Chambre des métiers offre par ailleurs la possibilité d’accéder à un audit gratuit effectué par l’un de ses experts. Une fois l’état des lieux établi, le chef d’entreprise bénéficie de conseils adaptés à sa situation et peut être orienté vers des programmes répondant à ses besoins. On retrouve cette volonté de conseils et d’orientation au cœur d’un autre programme de sensibilisation aux outils numériques développé par la Chambre de commerce, Go Digital.

Des conseils, mais aussi une aide financière pour préparer le virage digital

L’adaptation des équipes et de la direction n’est pas le seul enjeu de la transformation digitale. Il faut aussi trouver les financements nécessaires à l’acquisition et à l’installation des nouveaux outils. L’agence nationale Luxinnovation, en collaboration avec le ministère de l’Économie, apporte un soutien concret aux entreprises à travers le programme Fit 4 Digital.

Un chèque-service entreprise d’une valeur de 5.000 euros permet aux bénéficiaires de recourir aux services d’un consultant agréé qui réalisera un diagnostic 360° des besoins en nouvelles technologies. Une fois les premiers pas engagés, les entrepreneurs peuvent prétendre au Fit 4 Innovation, un programme subsidié, et apprendre comment augmenter la productivité et améliorer les performances grâce aux nouvelles technologies.

Adapter l’organisation de l’entreprise aux outils numériques 

Les outils ne font pas tout. Le facteur humain s’avère déterminant dans la réussite de la transformation digitale. Le Digital Skills Bridge lancé en mai 2018 par le ministère du Travail vise à développer une stratégie nationale commune et un mécanisme de soutien pour la requalification des employés. Pour une entreprise, qu’elle soit petite ou grande, l’enjeu consiste à définir puis à imposer une organisation interne adaptée à la réalité «post-digitalisation».

Le numérique bouleverse les habitudes de travail et les process. Un temps d’adaptation est nécessaire pour tirer la quintessence des nouveaux outils. Travaillant souvent seuls, ou en effectifs très réduits, les artisans ont tout à gagner à la transformation digitale. Ils peuvent y trouver une source de productivité gigantesque, ainsi que le moyen d’instaurer des relations et des interactions inédites avec leurs clients.