POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Chambre de commerce – Chambre des métiers

Les artisans opposés au projet de fusion



Le président de la Fédération des artisans, Michel Reckinger, estime que la réforme de l'Adem est «une bonne chose». (Photo: 100.7)

Le président de la Fédération des artisans, Michel Reckinger, estime que la réforme de l'Adem est «une bonne chose». (Photo: 100.7)

Arguant que les desiderata de l’artisanat ne sont pas ceux de l’industrie ou de la finance, le président de la Fédération des artisans, Michel Reckinger, s’est prononcé ce week-end contre le projet de fusion entre la Chambre de commerce et la Chambre des métiers.

Le nouveau président de la Fédération des artisans, Michek Reckinger, était ce week-end l’invité de la rédaction de 100,7, dans Riicht eraus.

Interrogé par notre confrère Christian Welter, il a évoqué différents sujets d’actualité dont la réforme de l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem). À ce sujet, Michel Reckinger a qualifié cette réforme comme étant «une bonne chose», considérant que l’Adem devait venir en aide aux demandeurs d’emploi et non seulement les gérer.

Il y a un mois, le patronat et le gouvernement se sont engagés pour un Jobpakt prévoyant l’embauche, par des entreprises luxembourgeoises, de 5.000 chômeurs inscrits à l’Adem dans les trois prochaines années. «Si la conjoncture demeure normale, cet objectif devrait pouvoir être atteint sans aucune difficulté», a déclaré à ce sujet le président de la Fédération des artisans.

Parmi d’autres sujets, il a aussi été question du projet gouvernemental de fusion entre la Chambre de commerce et la Chambre des métiers, fusion vis-à-vis de laquelle «la Fédération des artisans n'est définitivement pas demandeuse» du fait que – toujours selon Michel Reckinger – «l’artisanat a d’autres intérêts que l’industrie ou la place financière».