ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

SNCI

Les aides aux entreprises vont croissant



En 2015, la SNCI a contribué à la prise de majorité publique de l’État dans le groupe Enovos, une transaction qui a été finalisée en mars dernier. (Photo: Mike Zenari / archives)

En 2015, la SNCI a contribué à la prise de majorité publique de l’État dans le groupe Enovos, une transaction qui a été finalisée en mars dernier. (Photo: Mike Zenari / archives)

Les aides accordées par la Société nationale de crédit et d’investissement (SNCI) aux entreprises, notamment artisanales et industrielles, sont passées de 22,1 millions d’euros en 2014 à 177 millions d’euros l’an dernier.

Le ministre de l’Économie, Étienne Schneider, vient de dresser le bilan des aides accordées par la Société nationale de crédit et d’investissement (SNCI) au cours de ces trois dernières années.

Dans une réponse parlementaire adressée à Diane Adehm et Gilles Roth (CSV), il indique que la SNCI a décidé des financements pour un montant total de 22,1 millions d’euros en 2014, 100,6 millions d’euros en 2015 et 177 millions d’euros l’an dernier.

En outre, en 2015, la SNCI a réalisé les premières opérations au niveau de nouveaux produits introduits en 2014 – à savoir le prêt indirect développement, le prêt direct recherche-développement-innovation et le prêt entreprises novatrices – pour un montant de 100.000 euros.

En 2015 toujours, la SNCI a accompagné l’augmentation de capital de SES à raison de 12,6 millions d’euros.

Elle a aussi travaillé en 2015 au projet de prise de majorité publique de l’État dans le groupe Enovos, transaction qui a été clôturée en mars dernier.

Un «Seed Fund» pour les TIC

Étienne Schneider mentionne également la co-signature par la SNCI d’une lettre d’engagement pour constituer – avec l’État et d’autres investisseurs – un fonds d’amorçage destiné à rassembler des fonds publics et privés à hauteur de 20 millions d’euros.

L’objectif est de créer une nouvelle structure de type «Seed Fund» destinée au financement de nouvelles entreprises innovantes à caractère technologique dans le secteur des TIC.

Enfin, le ministre de l’Économie précise encore qu’étant donné que le crédit d’équipement de la SNCI est complémentaire à la loi cadre des classes moyennes, tant les PME industrielles, commerciales et artisanales peuvent également avoir recours à des aides du ministère.

Il ajoute qu’au cours des trois dernières années, c’est l’artisanat qui a été le principal bénéficiaire du crédit d’équipement, et l’industrie celui du prêt à moyen et à long terme.