POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

En 2017

Le marché automobile européen a digéré la crise



En 2017, le marché automobile européen a progressé pour la 4e année consécutive. (Photo: Licence C.C.)

En 2017, le marché automobile européen a progressé pour la 4e année consécutive. (Photo: Licence C.C.)

Plus de 15 millions de voitures neuves ont été vendues l’an dernier à travers l’Union européenne, soit un résultat qui n’avait plus été enregistré depuis 10 ans.

Selon des données publiées ce mercredi par l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le marché automobile a retrouvé l’an dernier toutes ses couleurs.

Car non seulement il a encore progressé pour la 4e année consécutive, mais surtout il a enregistré son meilleur résultat depuis 2007, renouant donc avec ses plus belles années d’avant la crise.

En 2017, en termes de ventes, sa progression s’est établie à +3,4% et plus de 15 millions de nouvelles voitures écoulées.

Au niveau des plus importants marchés de l’Union européenne, cette augmentation a atteint +7,9% en Italie, +7,7% en Espagne, +4,7% en France et +2,7% en Allemagne.

Volkswagen, seul maître à bord

Seul le Royaume-Uni, en plein Brexit, a affiché un recul de 5,7%, alors que dans de plus petits marchés, la progression des ventes de voitures neuves s’est établie à +27,3% en Lituanie, +20,4% en Hongrie ou encore +18,5% en Bulgarie.

Au Luxembourg, où 52.775 nouvelles immatriculations ont fait de 2017 une année record, cette progression s’établit à +4,4%.

Du côté des marques, le groupe Volkswagen trône toujours en tête du classement avec plus de 3,5 millions de véhicules vendus (+2,3%). Il est saisi par le groupe PSA (1,8 million, +28,2%), le groupe Renault (1,6 million, +6,7%), le groupe Fiat-Chrysler (1 million, +4,9%), et la marque Ford (1 million, -0,2%).

Le groupe BMW (997.500, +0,9%), Daimler (953.600, +4,8%), le groupe Toyota (684.100, +13,0%), General Motors (589.600, -39,6%) et la marque Nissan (552.200, +3,1%) complètent ce top 10.

Au niveau des marques toujours, il est à noter que ces données ont été publiées quelques heures avant que l’alliance Renault-Nissan n’annonce qu’elle était devenue l’an dernier le 1er groupe automobile mondial avec 10,6 millions de véhicules vendus, soit quelques centaines de milliers de plus que le groupe Volkswagen.