POLITIQUE & INSTITUTIONS

Défense

Le Luxembourg veut renforcer son armée



Les lignes directrices seront précisées plus concrètement dans un «Plan directeur de la défense». (Photo: SIP)

Les lignes directrices seront précisées plus concrètement dans un «Plan directeur de la défense». (Photo: SIP)

Le gouvernement a confirmé qu’il maintiendra ses efforts financiers pour moderniser son armée et a annoncé les grandes lignes directrices qui dirigeront sa politique de défense durant les prochaines années, lors d’une conférence mercredi.

«L’environnement sécuritaire international instable a fait évoluer les politiques de sécurité et de défense internationales», a estimé le gouvernement pour justifier «l’effort de défense luxembourgeoise» qu’il souhaite continuer.

Les autorités grand-ducales comptent en effet respecter l’objectif qu’elles s’étaient donné en 2014 d’augmenter le budget de l’armée de 50% d’ici à 2020, mais aussi de le poursuivre «au-delà» de cette date.

Parmi les «Lignes directrices de la défense luxembourgeoise 2025+» annoncées par la secrétaire d’État à la Défense Francine Closener, et le chef d’état-major de l’armée, le général Romain Mancinelli, on retrouve des investissements dans des drones de reconnaissance, le développement «conséquent» de la composante aérienne, ou encore l’élaboration d’une stratégie industrielle, de l’innovation et de la recherche dans le domaine de la défense.

Le gouvernement explique par ailleurs étudier la création d’un service national de disponibilité «permettant de mobiliser des compétences civiles en cas de crise». Mais il ne s’agit là que d’un aperçu des ambitions gouvernementales pour ce secteur. En effet, les lignes directrices de cette politique seront précisées plus concrètement dans un «Plan directeur de la défense» qui sera ensuite mis à jour sur une base annuelle.