POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Classement

Le Luxembourg reste protégé de la corruption



Les plus critiques remarqueront que le pays a perdu une place au classement, passant de la 8e à la 9e position. (Photo: Shutterstock)

Les plus critiques remarqueront que le pays a perdu une place au classement, passant de la 8e à la 9e position. (Photo: Shutterstock)

L’ONG Transparency International vient de révéler son classement 2018 de la perception de la corruption dans 180 pays du monde. Le Luxembourg reste remarquablement classé.

Le classement de l’ONG Transparency International quant à la perception de la corruption dans 180 pays du monde pourra être lu de deux façons en ce qui concerne le Luxembourg.

Les plus critiques remarqueront que le pays a perdu une place au classement, passant de la 8e à la 9e position suite à la perte d’un point au niveau de l’indice élaboré par L’ONG: 81/100 en 2018 pour 82/100 en 2017.

Mieux que ses voisins

Les autres se réjouiront par contre de constater que le Luxembourg reste parmi les pays les moins corrompus au monde. Pour rappel, l’indice qui sert au classement va de 0 (très corrompu) à 100 (pas corrompu). Avec 81/100, le Luxembourg est plus qu’un très bon élève, puisque la moyenne des pays de l’Union européenne est de 66/100 et que le n°1 du classement, le Danemark, obtient une note de 88/100. Le Luxembourg fait en tout cas mieux que la France (72/100), la Belgique (75/100) et même l’Allemagne (80/100).

La Somalie, le Sud-Soudan et la Syrie sont en queue de classement.

Transparency International a rappelé que la corruption entraînait une fragilité de la démocratie, créant un cercle vicieux: la corruption sape les bases des institutions démocratiques, qui, affaiblies, sont alors moins aptes à contrôler la corruption.