ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Mode de travail

Le coworking creuse son sillon



o_minaire_silversquare_architecture_04.jpg

Dernier arrivé sur le marché du coworking au Luxembourg: Silversquare, un espace de 2.300m2 situé à quelques pas de la gare. (Photo: Olivier Minaire)

Dans un marché immobilier tendu, le coworking tend de plus en plus à s’imposer comme un mode de travail au Luxembourg. Flexibles et inspirants, les espaces de travail partagés doivent permettre aux entreprises de mieux collaborer avec l’ensemble de l’écosystème. 

Ces dernières années, le Luxembourg a vu fleurir divers espaces de coworking où des travailleurs indépendants ou start-up occupent un poste de travail aux côtés d’autres clients. Un partage de l’espace qui est aussi pensé pour que les occupants se côtoient, échangent. Dernier en date: Silversquare et son espace de 2.300m2 à quelques pas de la gare.

The Office, installé le long du boulevard Grande-Duchesse Charlotte, va quant à lui donner naissance à un second établissement près du Royal-Hamilius. «Luxembourg a longtemps été en retard par rapport à d’autres villes européennes telles que Londres, Paris et Berlin. Mais c’est en train de bouger», confie Gosia Kramer, CEO de The Office Luxembourg.

Dans une logique d’économie collaborative, la tendance au coworking est grandissante. «L’environnement start-up est très jeune ici. Le coworking l’est encore plus. Il est amené à se développer davantage face à la demande croissante», souligne Claudine Bettendroffer, country leader de Silversquare. «Dans cinq ans, le marché sera totalement différent.» 

Véritable lieu de vie

D’open space relativement basique, le coworking se mue désormais en véritable lieu de vie, au service de tous les acteurs de l’économie. «Les gens recherchent avant tout un endroit où ils peuvent entrer en contact direct avec des prospects ou des partenaires, obtenir du soutien ou des conseils de la part d’entreprises spécialisées dans d’autres secteurs qu’eux», explique Gosia Kramer.

Dans ce contexte, le coworking diversifie de plus en plus son offre. «Cela va au-delà d’espaces de travail partagés», précise Claudine Bettendroffer. «Ce sont aussi des lieux où sont organisés des événements, comme des workshops et des tables rondes, où l’on peut cuisiner ou se restaurer, se détendre à certains moments, et ce toujours dans une optique de mise en relation.»

Et ils ne sont plus l’apanage des free-lances et des start-up. «Désormais, jeunes pousses, banques, corporates issus de secteurs variés et à des stades de développement différents s’y retrouvent, s’imprègnent les unes des autres, échangent. L’ensemble de l’écosystème luxembourgeois grandit et se connecte ainsi plus rapidement», assure Gosia Kramer. 

Pour répondre aux besoins des travailleurs, différentes formules et options sont proposées: des espaces de travail communs ou privatifs, pour un jour ou plusieurs mois et accessibles à tout moment, des salles de réunion et de conférence incluses dans le package ou à louer à l’heure, l’enregistrement de la société à cette adresse, la réception du courrier, la location d’un parking pour un client…

«Les gens sont en quête d’un endroit convivial et professionnel qui booste leur productivité, favorise la motivation, l’innovation et l’ouverture d’esprit», commente Claudine Bettendroffer. «Ils attendent également des offres flexibles, qui ne les engagent pas pour une longue durée, et qui s’adaptent à l’évolution de leur entreprise», ajoute Gosia Kramer.

Ces offres variées sont aussi aujourd’hui amenées à évoluer selon les désirs de la communauté. «En Belgique, nous avons par exemple instauré des cours de yoga à la demande des entreprises», souligne Claudine Bettendroffer. «Nous sommes là pour donner la base à la communauté, à elle de la développer selon ses propres souhaits.»