POLITIQUE & INSTITUTIONS

Projet définitif dévoilé

Le chantier du stade sera lancé au printemps 2017



Situé dans le prolongement du boulevard Kockelscheuer, le futur stade sera desservi par le tram et se situera à côté d'un P+R de 2.000 places. (Photo: PGNL)

Situé dans le prolongement du boulevard Kockelscheuer, le futur stade sera desservi par le tram et se situera à côté d'un P+R de 2.000 places. (Photo: PGNL)

Deux ans et demi après sa présentation, le planning de la réalisation de la nouvelle enceinte sportive du pays a été dévoilé jeudi. Les travaux de terrassement débuteront en mai prochain, tandis que le gros œuvre commencera au retour du congé collectif.

Annoncée pour le mois de juillet dernier, la présentation officielle du projet définitif du futur stade national a finalement eu lieu ce jeudi. Un décalage de calendrier expliqué par un passage «entre les mains des différents services et ministères», selon Lydie Polfer (DP), bourgmestre de la capitale. Évoquée pour la première fois en février 2014, la future enceinte sportive destinée à remplacer le vétuste Josy-Barthel n’aura donc pas finalement beaucoup évolué par rapport aux grandes lignes alors dévoilées.

Concrètement, l’infrastructure possédera une capacité totale de 9.385 places, répondant aux normes UEFA et IRB pour accueillir des matches internationaux de football et de rugby. Le parking adjacent est lui modulable afin d’être exploité aussi bien pour des concerts que «d'autres événements». Dans cette configuration, cet espace pourra recevoir 15.000 personnes. Ce qui en fera de fait le plus grand espace dédié à ce type d’événement non seulement au Grand-Duché, mais également dans la Grande Région, devant le Galaxie d’Amnéville (13.000 places). Le seul changement notable présenté jeudi tient dans la mise en place d’une pelouse composée de gazon naturel et synthétique.

1 / 4
2 / 4
3 / 4
4 / 4

Réalisé par le groupement Gerkan, Marg und Partner et le bureau Beng, le futur stade comprendra, outre les équipements nécessaires aux sportifs, un business club, une salle multifonction et un espace sécurisé dédié à la police et aux pompiers. Le tout surveillé par un système de vidéosurveillance. Alors que le parking initialement prévu sous le bâtiment a été rayé du projet final, la desserte se fera aussi bien par voiture que par les transports en commun. Outre le P+R de 2.000 places qui sera construit juste à côté, le stade sera relié au reste de la capitale par le tram.

Selon le planning dévoilé jeudi, le chantier - d'un coût total de 60 millions d'euros, en surplus de deux millions d'euros par rapport au budget initial - débutera en mai avec les travaux de terrassement. Le gros œuvre, lui, sera entamé à partir du mois de septembre, au retour du congé collectif. Selon Paul Philipp, président de la Fédération luxembourgeoise de football, le nouvel écrin sera «un équipement de très grande qualité aussi bien pour les équipes que pour les spectateurs», au point qu’il devrait «servir de modèle à suivre». Livraison annoncée du bâtiment: octobre 2019.