POLITIQUE & INSTITUTIONS
EUROPE

Sommet des exécutifs

La Grande Région va plaider sa cause en haut lieu



thumb-xhdpi.jpg

Les représentants politiques du sommet de la Grande Région étaient réunis ce jeudi – autour de la ministre Corinne Cahen – au château de Senningen. (Photo: DR)

Les exécutifs du quadruple espace transfrontalier vont saisir la Commission pour qu’elle maintienne, à travers son nouveau cadre financier, «une politique de cohésion territoriale forte et ambitieuse».

Le château de Senningen a accueilli ce jeudi une nouvelle réunion des exécutifs de la Grande Région qui s’est tenue sous la présidence de la ministre Corinne Cahen.

Dans l’optique de la présentation par la Commission du nouveau cadre financier de l’Union européenne, prévue en mai, les représentants de la Grande Région y ont adopté une position commune sur l’avenir de la politique de cohésion de l’UE qu’ils vont transmettre à l’exécutif bruxellois.

Ils y défendent une Europe forte et interpellent la Commission sur «la nécessité de maintenir des politiques ambitieuses, notamment en matière de coopération territoriale européenne, avec des budgets à la hauteur des enjeux stratégiques de l’Union européenne, de ses territoires et de ses citoyens».

«La coopération territoriale européenne contribue en effet à la réduction des disparités de développement entre les régions européennes et au renforcement de la cohésion territoriale, sociale et économique», poursuivent-ils, plaidant en outre pour le maintien des trois niveaux de coopération que sont le transfrontalier, le transnational et l’interrégional.

Réduire les coûts administratifs

Les exécutifs soulignent aussi la nécessité de simplifier la réglementation, non seulement pour les bénéficiaires, mais également pour les autorités responsables de la mise en œuvre des programmes, et ce à des fins notamment de réduction des coûts administratifs.

Enfin, ils soutiennent la proposition d’un nouvel instrument «European cross-border Convention» (ECBC) qui permettrait – sur une base volontaire et en accord avec les autorités compétentes – que la réglementation d’un État membre s’applique dans l’État membre voisin lors de la mise en œuvre d’un projet ou d’une action spécifique à caractère transfrontalier.

À noter par ailleurs, en matière d’annonces, celle d’un grand colloque de la jeunesse qui se déroulera le 9 mai – lors de la Journée de l’Europe – et qui permettra à des jeunes issus de la Grande Région de débattre de l’avenir de la construction européenne, de la numérisation, de l’égalité des chances et d’un aménagement du territoire sans frontières.

Et, après qu’il ait déjà été question à plusieurs reprises du digital, celle d’un «Automotive Day» qui sera organisé le 7 juin par le Luxembourg Automobility Cluster.

Plusieurs conférences y seront consacrées à des sujets techniques tels que l’intelligence artificielle, la connectivité et la cybersécurité, ainsi que les technologies de vision et de détection. Avec des démonstrations de conduite autonome et de voitures téléguidées en prime.