POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Sanction financière

La Commission persiste contre le cartel du fret



Cargolux devrait s’acquitter d’une amende de 80 millions d’euros.  (Photo: Mike Zenari / archives)

Cargolux devrait s’acquitter d’une amende de 80 millions d’euros. (Photo: Mike Zenari / archives)

La Commission européenne a indiqué ce vendredi son souhait de vouloir sanctionner des transporteurs de fret aériens pour entente de prix, malgré un premier rejet de l’action par la CJUE.

La Commission européenne indique avoir tenu compte du rejet de la Cour européenne de justice en décembre 2015 pour vice de procédure. L’exécutif européen confirme ce vendredi sa volonté d’infliger une amende à plusieurs transporteurs aériens: Air France, KLM, Air Canada, Martinair, Cathay Pacific, Japan Airlines, LAN Chile, SAS, Singapore Airlines et la luxembourgeoise Cargolux.

L’ensemble de l’amende s’élève à 776 millions d’euros, dont 79,9 pour Cargolux.

C’est Air France qui devrait payer le plus lourd tribut avec 182 millions d’euros, suivie par son partenaire néerlandais KLM avec 127 millions d’euros.

Il est reproché une entente jugée illégale sur le marché global du fret aérien.

Mise à jour à 15:11. Dans un communiqué de presse, Cargolux prend note de la décision des autorités européennes:

Cargolux acknowledges the decision issued today by the European Commission in the airfreight cartel case. This development did not come as a surprise: previous communications from the European Commission had indicated its intention to re-adopt a decision in this case. At this stage Cargolux is reviewing the decision and has not yet decided whether to lodge an application for annulment with the General Court.

Cargolux, however, welcomes the recognition by the Commission that no undertaking should be put in a worse position simply as a result of the errors by the Commission, which were the basis for the annulment of the Commission's 2010 decision.