POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Suite à des soucis judiciaires

Freeport: Yves Bouvier fait un pas de côté



Yves Bouvier resterait actionnaire du port franc luxembourgeois. (Photo: Olivier Minaire/ archives)

Yves Bouvier resterait actionnaire du port franc luxembourgeois. (Photo: Olivier Minaire/ archives)

L’homme d’affaires, spécialiste des ports francs aux prises avec des ennuis judiciaires, aurait décidé de quitter la direction opérationnelle de la structure luxembourgeoise pour se consacrer à sa défense.

Les communiqués de presse diffusés par ses avocats laissaient augurer d’une certaine sérénité, mais Yves Bouvier a semble-t-il choisi de faire un pas de coté au Freeport pour se consacrer à sa défense.

C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien suisse 24 heures qui relaie l’agence d’art parisienne Art Media Agency (AMA).

Placé en garde à vue à Monaco fin février, l'homme d'affaires suisse était soupçonné d'escroquerie à l'encontre du milliardaire russe et président de l'AS Monaco Dmitry Rybolovlev, en raison de la prétendue vente de tableaux à des prix exagérés ou accompagnés de faux documents.

En attendant plus de précision du côté de la direction du Freeport, AMA indique que plusieurs administrateurs s'apprêteraient à rejoindre la structure pour suppléer le départ opérationnel d’Yves Bouvier qui resterait le principal actionnaire et l'un des administrateurs de la structure.

Inauguré en septembre 2014, le Freeport de Luxembourg doit beaucoup à l'implication d'Yves Bouvier, spécialiste de ce type de structure, notamment via sa société Natural le Coultre en Suisse. Il est également à l’origine d’un Freeport similaire à Singapour.

D’une surface de 22.000 m2, la construction des infrastructures hautement sécurisées au Findel avaient quant à elles nécessité un investissement de 50 millions d'euros, porté par l’homme d’affaires, avec le soutien du gouvernement et de banques.