POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Chambre des députés

Éducation nationale: trois projets majeurs adoptés



fondamental.jpg

Après le secondaire l’an dernier, le cours «vie et société» sera introduit dans l’enseignement fondamental dès la prochaine rentrée. (Photo: Julien Becker /archives)

L’introduction du multilinguisme dans les crèches, celle du cours «vie et société» dans l’enseignement fondamental et la construction d’un lycée technique pour professions de santé à Strassen ont été votées hier au Parlement.

Réuni ce mardi en séance plénière, le Parlement a adopté ce mardi trois importants projets de loi dans le domaine de l’Éducation nationale.

Avec les voix de la majorité contre celles du CSV et de l’ADR – les députés de Déi Lénk s’étant abstenus –, il a d’abord validé l’introduction, à partir du mois d’octobre, de l’éducation plurilingue en français et en luxembourgeois dans les crèches.

Par cette nouvelle loi, tous les enfants âgés de 1 à 4 ans bénéficieront à compter de la prochaine rentrée d’un encadrement gratuit de 20 heures par semaine, pendant 46 semaines, pour l’apprentissage de ces deux langues, les plus utilisées dans le pays.

Comme l’avait souligné le ministre Claude Meisch au terme d’une phase test réalisée dans huit crèches, ce système sera proposé de manière progressive dans toutes les crèches et autres structures qui adhèrent au système du chèque-service.

«Vie et société»: au tour du fondamental

Le deuxième projet de loi qui a été adopté ce mardi concerne, après l’enseignement secondaire l’an dernier, l’introduction du cours «vie et société» dans l’enseignement fondamental dès la prochaine rentrée, en remplacement des cours de religion et de morale.

Destiné à réunir tous les élèves au sein d’un même cours, celui-ci a pour objectif de promouvoir une tolérance fondée sur la connaissance, d’apprendre par une pratique réflexive et critique, et d’explorer les grandes questions de la vie et de la société.

L’introduction du cours «vie et société» s’accompagne d’un dispositif de reprise – après une formation – du personnel de l’archevêché qui assurait jusqu’ici les cours d’instruction religieuse à l’école fondamentale, conformément à la convention signée entre l’État luxembourgeois et l’Église catholique en janvier 2015.

Ce projet de loi a été adopté avec les voix de la majorité gouvernementale (32 oui) contre celles du CSV et de l’ADR (26 non). Les deux députés de Déi Lénk se sont abstenus.

Enfin, toujours au chapitre de l’Éducation nationale, les députés ont encore adopté mardi à l’unanimité le projet de loi prévoyant la construction d’un nouveau lycée technique pour professions de santé à Strassen, en face du Centre hospitalier de Luxembourg, destiné à pouvoir accueillir jusqu’à 1.200 élèves. Il sera agrémenté d’un hall sportif et d’une piscine, et d’un internat de 49 chambres, dont 14 destinées à des jeunes en difficulté, suivis par le Service national de la jeunesse (SNJ). Il en coûtera près de 110 millions d’euros à l’État.