POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Exposition universelle de 2020

Dubaï, vitrine internationale pour le pays



25 millions de visiteurs sont attendus à Dubaï entre octobre 2020 et avril 2021. (Photo: www.hox.com)

25 millions de visiteurs sont attendus à Dubaï entre octobre 2020 et avril 2021. (Photo: www.hox.com)

On connaît désormais les premiers détails de la participation du Luxembourg à l’exposition universelle de 2020 aux Émirats arabes unis. Une présence placée sous le signe du développement durable, des nouvelles technologies et de l’interconnexion.  

De la terre aux étoiles… Le Luxembourg a présenté, ce lundi matin, les grandes lignes de sa participation à l’exposition universelle de Dubaï, qui se déroulera d’octobre 2020 à avril 2021. Une présence décidée en 2013, au moment où a été dévoilée la thématique générale de l’événement («Connecting minds, creating the future»).

«Des thèmes qui cadrent parfaitement avec ce que nous voulons faire du Luxembourg», a commenté Maggy Nagel, l’ancienne ministre DP (Logement et Culture, jusqu’en décembre 2015), recasée depuis au ministère de l’Économie où elle occupe la fonction de commissaire générale du Luxembourg en charge de l’exposition universelle de Dubaï 2020.

Elle pilotera le groupement d’intérêt économique qui a été officiellement mis en place ce lundi et qui regroupera des partenaires publics (ministères de l’Économie, du Développement durable et des Infrastructures) et privés (Post, SES et Chambre de commerce). Une organisation qui avait déjà fait ses preuves lors de l’expo universelle de 2010 à Shanghai (la dernière où le Luxembourg était présent), et qui permet, d’ores et déjà, d’alléger le poids financier à la charge de l’État.

La moitié du budget couvert

Ainsi, les trois partenaires privés vont-ils chacun injecter 2,5 millions d’euros, auxquels s’ajoute le reliquat de 5,8 millions d’euros de Shanghai 2010, non réaffecté depuis. Au final, l’enveloppe budgétaire de 25 millions d’euros consacrée à Dubaï 2020 est déjà couverte à plus de la moitié. Le financement des 12 millions restants sera étalé sur quatre années, «ce qui est tout à fait raisonnable», a estimé le ministre de l’Économie Étienne Schneider.

«Ce que nous voulons avant tout, c’est vendre le Luxembourg», a expliqué le vice-Premier ministre. «Et cela se fait dans un pays qui représente le plus important partenaire commercial du Luxembourg dans la région.» Depuis novembre 2011, le Grand-Duché compte une ambassade à Abu Dhabi et une trentaine d’entreprises nationales sont présentes aux Émirats arabes unis.   

Le pavillon dévoilé au printemps

Quelque 25 millions de visiteurs sont attendus aux Émirats pour cette exposition Dubaï 2020. C’est, certes, trois fois moins que lors de l’expo 2010 à Shanghai, mais avec un profil certainement beaucoup plus international. Sans qu’il soit possible d’établir un lien de cause à effet direct, les échanges économiques entre le Luxembourg et la Chine avaient été particulièrement florissants après 2010, avec l’arrivée, notamment, de plusieurs banques chinoises au Grand-Duché. On peut aisément imaginer que les visées commerciales seront tout aussi ambitieuses dans cette région du globe où de plus en plus d’intérêts économiques convergent.

La conception et la réalisation du pavillon (qui sera bâti sur un terrain de 3.500m2 de surface) et de la scénographie feront l’objet d’un appel public qui sera lancé le mois prochain. Le lauréat devrait être révélé en avril.

Le cahier des charges sera estampillé «économie circulaire», notamment par la gestion des ressources qui serviront à la construction même de l’édifice, mais aussi celles qui serviront à mettre en œuvre les expositions qui y seront organisées.

Du minerai de fer qui est à l’origine de l’expansion économique du pays jusqu’aux futures ressources spatiales pour lesquelles le Luxembourg entend bien jouer un rôle au travers du programme SpaceResources.lu, en passant par les travailleurs et les capitaux étrangers qui ont contribué – et contribuent encore – à la prospérité du pays, la notion de «ressources» a été envisagée la plus large possible. Toutes ont, à leur niveau, porté le Luxembourg de la terre jusqu’aux étoiles.