POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Discours de Xavier Bettel

Deuxième élan pour l’état de la Nation



Xavier Bettel a prononcé ce mercredi matin son discours sur l’état de la Nation, reporté mardi à cause d’une panne technique et intitulé «De la qualité de vie pour le Luxembourg». Le Premier ministre a notamment annoncé le projet de refonte du régime IP.

Xavier Bettel a débuté ce mercredi aux alentours de 8h30 sa quatrième «déclaration gouvernementale sur la situation économique, sociale et financière». Un état de la Nation positif qui présente également, comme le titre de son discours l’indique, des réflexions, voire des mesures pour adapter le Grand-Duché aux défis que présente la croissance économique et démographique.

Nouveau régime IP et éducation 2.0

  • Dans la première partie de son discours, Xavier Bettel a notamment annoncé un nouveau système pour la propriété intellectuelle, donc un nouveau régime IP.
  • Des dépenses supplémentaires de l’ordre de 81 millions d’euros pour l’accompagnement des tout-petits ainsi que le recrutement de 350 personnes pour l’encadrement d’enfants et jeunes sont aussi à prévoir parmi les annonces.
  • Xavier Bettel est également revenu sur les projets du gouvernement dans l'éducation nationale, argumentant en faveur d'une offre scolaire diversifiée et adaptée à la réalité économique d'un pays qui diversifie ses activités. 

Embargo relatif

Sous embargo jusqu’à ce qu’il soit prononcé à la Chambre par le Premier ministre, le contenu du discours a déjà été évoqué dans les grandes lignes par ailleurs dans la presse. Bien qu’il ne faille pas s’attendre à de majeurs changements dans le texte, le gouvernement rappelle que seul le discours prononcé fait foi:

  • le gouvernement continuera à adapter le pays à la croissance. La forte croissance économique, accompagnée par une forte croissance démographique sur les dernières et prochaines années, jugée positive par le gouvernement libéral-socialiste-écologiste, représenterait également des défis.
  • Xavier Bettel énumérera les projets en cours ou programmés pour permettre aux infrastructures de suivre le rythme de la croissance, comme la gare «Pfaffenthal-Kirchberg» qui doit opérer dès décembre.
  • les investissements continueraient à leur rythme soutenu. Selon un graphique distribué, les investissements publics devraient atteindre près de 2,4 milliards d’euros en 2018 et 2019 avant de reculer légèrement en 2019.
  • sur le dossier des logements, malgré le triplement en deux ans des projets immobiliers de la Société nationale d’habitations à bon marché (SNHBM), ce rythme ne suffirait pas et le gouvernement entendrait développer désormais un concept général pour une «planification territoriale intelligente».

Le discours de Xavier Bettel sera suivi, après une pause, par la présentation en détail du Programme de stabilité et de croissance (PSC) par le ministre des Finances, Pierre Gramegna, puis du Programme national de réforme (PNR) par le ministre de l’Économie, Étienne Schneider. Suivront ensuite les prises de parole des députés.

Problème de son

La panne technique avait visiblement agacé Xavier Bettel, tandis que les députés avaient pris la situation du bon côté en quittant le Parlement prématurément. Pour le président du Parlement, Mars Di Bartolomeo, la panne donnerait un message: «La digitalisation nous donne des possibilités, mais nous sommes de plus en plus dépendants de cette technologie.» Quand le complexe ne fonctionne pas, il faudrait savoir recourir au rudimentaire.

Certains commentateurs se fendaient d’ailleurs mardi soir de la panne technique de la Chambre. Plusieurs journalistes ironisaient sur le fait qu’une panne soit survenue.