ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Expansion européenne

CFL Multimodal étend son maillage vers le Nord



CFL Multimodal veut encore étendre son réseau de hubs vers d'autres destinations en Europe. Pourquoi pas à l'Est. (Photo: CFL)

CFL Multimodal veut encore étendre son réseau de hubs vers d'autres destinations en Europe. Pourquoi pas à l'Est. (Photo: CFL)

L’opérateur multimodal vient d’inaugurer une nouvelle ligne entre Bettembourg et Duisburg à raison de trois trains par semaine. L’Europe du Nord est accessible dans la foulée via des partenariats locaux.

Le réseau de CFL Multimodal continue de s’étendre pour couvrir des axes stratégiques en Europe et proposer une offre intégrée dans le domaine du transport logistique combiné, en l’occurrence l’alliance du rail et de la route.

Depuis ce 2 septembre, une nouvelle liaison ferroviaire entre le terminal de Bettembourg et son pendant de Duisburg en Allemagne a été mise en service, apprend-on aujourd’hui de la part de la filiale du groupe CFL, qui emploie quelque 350 collaborateurs.

«Les trains sont accessibles aux conteneurs, caisses-mobiles et semi-remorques préhensibles», précise CFL Multimodal. «La traction ferroviaire, trois fois par semaine dans les deux sens, est assurée par CFL cargo.»

Pratiquement, CFL Cargo assurera le trajet jusque Duisburg avant de passer le relais à des partenaires locaux: ECL et Samskip Van Dieren, qui prennent en charge le dispatching des convois vers Lübeck (Allemagne), les villes suédoises de Helsingborg, Nässjö, Almhult, Katrineholm et Göteborg ainsi que Hoje Taastrup au Danemark.

Des besoins concrets

Avec une cadence de trois trajets par semaine, la nouvelle ligne vient se greffer aux existantes: l’historique vers Le Boulou dans les Pyrénées-Orientales françaises et celle lancée vers Lyon en juillet dernier, également à raison de trois trains par semaine (trois autres pourraient s’ajouter d’ici à la fin de l’année).

La route vers Trieste lancée il y a deux ans pour répondre aux besoins d’échanges entre l’Europe et la Turquie (via l’Italie) du transporteur Mars Logistics avait également ouvert des opportunités non négligeables pour le groupe CFL.

«Nous opérons actuellement trois allers-retours par semaine et voulons augmenter la cadence pour atteindre six allers-retours d’ici la fin de l’année», indiquait à ce sujet Marc Wengler, le directeur général des CFL lors d’une interview livrée pour le numéro de mai dernier de paperJam2.

Ouvrir la route de l'est

La logique multimodale des chemins de fer luxembourgeois donne progressivement naissance à un réseau de hubs en Europe et répliquant, si possible, l’organisation de Bettembourg.

La prochaine étape pourrait être d’investiguer vers l’est, région manquante sur la carte. La Pologne figure parmi les marchés cibles en raison des bons contacts pris lors de la visite d’État et de la mission multisectorielle initiée par la Chambre de commerce, toutes deux organisées en mai dernier.

«Le chargement horizontal dans lequel nous investissons à Bettembourg pourrait être dupliqué dans d’autres points de chute, notamment en Pologne, car le parc de remorques préhensiles est très restreint dans ce pays», précisait pour sa part Alain Krecké, manager sales and marketing de CFL Multimodal, à l’occasion du dossier de juin dernier dédié à la logistique, paru dans paperJam2.

Le tout dans le contexte d’un plan d’investissement validé en avril et qui emmènera, d’ici 2020, le fret des CFL (cargo et multimodal) vers une nouvelle vague de modernisation à hauteur de 126 millions d’euros.