ENTREPRISES & STRATÉGIES
INDUSTRIE

Succession

Carlos Ghosn n’est plus le PDG de Renault



ghosn.jpg

Cette fois, Carlos Ghosn a été démis de l’ensemble de ses titres. (Photo: Shutterstock)

Carlos Ghosn a été lâché par l’État français, qui lui cherche désormais un successeur à la tête du constructeur automobile Renault.

Le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, a demandé la convocation «dans les prochains jours» d’un conseil d’administration de Renault pour désigner un successeur à son PDG, Carlos Ghosn.

Détenu au Japon depuis le 19 novembre, Ghosn perd donc son dernier mandat, celui de PDG de Renault. Mitsubishi et Nissan l’avaient déjà démis de son poste de président du conseil d’administration fin novembre.

«Nous avons besoin maintenant d’une nouvelle gouvernance pérenne pour Renault», a expliqué sur LCI le ministre qui, tout en rappelant la présomption d’innocence, explique avoir toujours indiqué que si Carlos Ghosn «devait être durablement empêché, nous devrions passer à une nouvelle étape». Ce qui est aujourd’hui le cas.

Actionnaire de référence du constructeur automobile français, l’État a bel et bien confirmé que l’homme fort de l’alliance Renault-Nissan serait bel et bien remplacé.