PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Marchés financiers

Enquête State Street

Net recul de la confiance des investisseurs



La lenteur des campagnes vaccinales et les mutations du Covid pèsent sur le moral des investisseurs. (Photo: Shutterstock)

La lenteur des campagnes vaccinales et les mutations du Covid pèsent sur le moral des investisseurs. (Photo: Shutterstock)

En février, sur un mois, l’indice mondial de confiance des investisseurs (ICI), développé par la banque américaine State Street, a baissé de 8,9 points, à 91,9.

Cette baisse mondiale de confiance est d’abord due aux fortes baisses constatées en Europe et en Asie. Ainsi, l’ICI européen a chuté, sur un mois, de 16,6 points, à 78,1. L’ICI asiatique, quant à lui, a diminué de 17,5 points, à 98,2. L’ICI nord-américain a également baissé, mais dans une moindre mesure, de 2,8 points, à 93,3.

«L’indice de confiance des investisseurs mondiaux a baissé principalement en raison de la forte baisse de l’appétit pour le risque des investisseurs intuitifs d’Europe et d’Asie», explique Rajeev Bhargava, responsable de la recherche sur le comportement des investisseurs chez State Street Associates. «Le déploiement plus lent que prévu des vaccins, combiné à la complexité accrue de nouveaux variants potentiellement plus infectieux, suscite des craintes quant à la croissance, en particulier en Europe où les prévisions officielles de croissance ont récemment été revues à la baisse. Et alors que l’Asie continue de connaître un rebond de l’activité grâce à la vigueur des exportations, les craintes relatives au resserrement des conditions de crédit en provenance de Chine ont peut-être freiné l’enthousiasme pour la région, comme le montre le sentiment beaucoup plus faible exprimé par les institutions ce mois-ci».

L’indice de confiance des investisseurs a été mis au point par State Street Associates, l’entreprise de recherche et de conseil de State Street Global Markets, en partenariat avec FDO Partners. Il mesure quantitativement la confiance des investisseurs ou leur appétit pour le risque en analysant les habitudes d’achat et de vente des investisseurs institutionnels. Plus le pourcentage d’attribution aux actions est élevé, plus l’appétit pour le risque ou la confiance est grand(e). Une lecture de 100 est neutre: c’est le niveau auquel les investisseurs n’augmentent ni ne diminuent leurs allocations à long terme aux actifs risqués.