POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Journée de l’Europe

Des missiles sur Odessa pendant la visite de Charles Michel



Le président du Conseil européen s’est rendu à Odessa, en Ukraine, pour la Journée de l’Europe, lundi 9 mai 2022. (Photo: Compte Twitter de Charles Michel)

Le président du Conseil européen s’est rendu à Odessa, en Ukraine, pour la Journée de l’Europe, lundi 9 mai 2022. (Photo: Compte Twitter de Charles Michel)

Le président du Conseil européen a voulu envoyer un message de soutien à l’Ukraine en célébrant la Journée de l’Europe depuis Odessa. Il a été obligé de s’abriter lorsque la ville a été frappée par des missiles. À Strasbourg, Emmanuel Macron s’est quant à lui dit favorable à une réforme des traités et propose la création d’une communauté politique européenne.

«Aujourd’hui, la Journée de l’Europe est célébrée à Bruxelles, à Strasbourg et à travers l’Union européenne. Et aujourd’hui, je suis venu célébrer la Journée de l’Europe dans un creuset de la culture et de l’histoire européenne: Odessa, la ville où Pouchkine disait qu’on pouvait sentir l’Europe.» Le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est exprimé ainsi lundi 9 mai, face caméra, vêtu d’un gilet pare-balles, depuis la ville portuaire du sud de l’Ukraine, toujours touchée par les attaques russes.

Si bien qu’il a été forcé de s’abriter face à des frappes de missiles, selon un responsable de l’Union européenne (UE) cité par plusieurs médias. L’attaque aurait interrompu sa réunion avec le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal.

«Nous ne sommes pas intimidés par la Russie», a tweeté Charles Michel, saluant «le courage» de l’Ukraine. «Vous n’êtes pas seuls. L’UE est avec vous», a-t-il ajouté dans un second tweet.

Sur place, il a aussi pu constater le blocage des marchandises. «J’ai vu des silos remplis de céréales, de blé et de maïs prêts à être exportés. Cette nourriture indispensable est bloquée à cause de la guerre russe et du blocus des ports de la mer Noire.»

Les services du président du Conseil de l’Europe n’avaient pas annoncé sa visite. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a échangé avec lui à distance. Il a évoqué dans son message quotidien la visite de Charles Michel à Odessa et condamné les frappes russes. «C’est la réelle attitude de la Russie envers l’Europe.» Il a également annoncé avoir soumis la deuxième partie de ses réponses au questionnaire à remplir par chaque pays aspirant à faire partie de l’Union européenne.

Une autre manière d’intégrer l’Ukraine

Emmanuel Macron, réélu président de la France, pays à la tête du Conseil de l’UE, a quant à lui prononcé son discours depuis Strasbourg. Il s’est dit favorable à une révision des traités, notamment pour généraliser le vote à la majorité qualifiée et faciliter la prise de décision. Il propose également la création d’une «communauté politique européenne» pour accueillir des pays comme l’Ukraine qui ne peuvent adhérer rapidement à l’UE. Il souhaite que les 27 puissent en parler lors d’un sommet en juin. Il a aussi vanté une Europe plus puissante. Au sujet de la guerre, il parle déjà de la reconstruction à venir. «Nous aurons demain une paix à bâtir. Nous aurons à le faire avec, autour de la table, l’Ukraine et la Russie. Mais cela ne se fera ni dans la négation, ni dans l’exclusion de l’un ou l’autre, ni même dans l’humiliation», a-t-il déclaré au Parlement européen.

«Notre continent rencontre aujourd’hui les ombres d’un passé que nous pensions avoir depuis longtemps abandonné. Une guerre atroce, une agression insensée et des villes détruites», s’est de son côté exprimée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Qui se dit «convaincue et optimiste concernant la capacité de notre Union à également relever le défi posé par la guerre en Ukraine».

Au Luxembourg, l’UE a été célébrée depuis Esch-sur-Alzette.