BRAND VOICE — ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

KPMG

Marché immobilier, 10 prévisions pour la relance



Marché immobilier, 10 prévisions pour la relance (Crédit : KPMG Luxembourg )

Marché immobilier, 10 prévisions pour la relance (Crédit : KPMG Luxembourg )

Le marché immobilier est souvent un indicateur clair de la santé de l’économie. La pandémie actuelle a ouvert une période d’incertitude sans précédent. Les autorités de l’UE et du monde entier travaillent d’arrache-pied pour s’accorder sur des plans de sauvetage afin d’essayer d’éviter une longue et profonde récession.

La plupart des budgets des États sont soumis à d’énormes pressions, et les déficits accrus attendus devront être financés, ce qui signifie probablement que les taux d’intérêt resteront bas pendant une longue période.

En adoptant une approche prospective, nous avons compilé 10 prévisions pour le marché immobilier (certaines à court terme, d’autres à long terme), alors que nous nous relevons et commençons à nous remettre de cette pandémie mondiale.

Marché immobilier: Le top 4 des 10 prévisions pour la relance  KPMG Luxembourg 

Marché immobilier: Le top 4 des 10 prévisions pour la relance  KPMG Luxembourg 

1)  Transactions immobilières: à court et à moyen terme, nous pourrions constater des écarts entre les attentes des vendeurs, qui ont toujours en tête des valorisations élevées, et celles des acheteurs, plus vraiment disposés à payer les mêmes prix qu’il y a trois mois. Cet écart persistera jusqu’à ce que les acheteurs perçoivent un sentiment de stabilité au sein de l’économie. Par conséquent, les investissements immobiliers connaîtront inévitablement une baisse au deuxième trimestre 2020.

2) Liquidité: la volatilité des marchés boursiers qui a atteint de nouveaux records va très probablement se poursuivre pendant un certain temps. De nombreux fonds immobiliers cotés en bourse ont bloqué la négociation de leurs actions. Plus que jamais, «cash is king» restera la règle, et la gestion et le suivi de la position de trésorerie seront essentiels pour tous les acteurs du marché.

3) Conditions de financement: la volatilité des taux d’intérêt pourrait également se poursuivre. Alors que les banques revoient leurs offres de prêt, nous nous attendons à des marges accrues pour compenser le profil de risque accru de certains emprunteurs. Les prêteurs devraient également mettre l’accent sur les clauses restrictives des banques et sur la capacité à générer des liquidités. Cette période d’incertitude pourrait déboucher sur de nouveaux moyens créatifs de financement et de refinancement.

4) Les investisseurs: nous attendons des investisseurs qu’ils revoient et remettent en question leurs modèles financiers d’investissement et leurs scénarios de rentabilité. Nous nous attendons également à ce que les facteurs ESG continuent de gagner du terrain. En plus des investisseurs purement immobiliers, il est probable que les fonds de dettes, les véhicules de titrisation et autres structures de financements alternatifs deviennent de plus en plus populaires à mesure que les investisseurs tirent parti des opportunités qui leur sont offertes.

Lire la suite de nos 6 prévisions supplémentaires, ici (en anglais).

Dans cet environnement très difficile, on ne sait pas très bien comment ni quand l’économie va rebondir. À moyen et long terme, il reste difficile de prédire les conséquences précises et tangibles dans le secteur immobilier, lequel revêt différentes réalités. Bien qu’il soit probable que l’immobilier ne soit pas l’un des premiers secteurs à bénéficier d’une sortie de crise, nous restons optimistes et pensons que, de même que pour les projets d’infrastructure, le secteur immobilier continuera à être favorisé par les investisseurs, et l’industrie des fonds luxembourgeois aura clairement un rôle à jouer.

Avec l’équipe de spécialistes de KPMG Real Estate , attaquons-nous ensemble à Covid-19!