POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

réfugiés

Le Luxembourg accueillera des enfants du camp de Lesbos



400 mineurs migrants non accompagnés évacués du campement de Moria seront accueillis par 10 pays européens, dont le Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

400 mineurs migrants non accompagnés évacués du campement de Moria seront accueillis par 10 pays européens, dont le Luxembourg. (Photo: Shutterstock)

Le Luxembourg accueillera, comme neuf autres pays européens, des mineurs migrants non accompagnés évacués du campement de Moria, qui a été ravagé par les flammes la semaine dernière.

Le Luxembourg a informé vendredi qu’il s’est joint aux neuf pays européens qui accueilleront des enfants parmi les 400 mineurs migrants non accompagnés évacués du campement de Moria, ravagé par les flammes dans la nuit de lundi à mardi sur l’île de Lesbos, en Grèce, selon une information de l’AFP reprise par le Wort.

«La catastrophe humaine de Moria requiert un effort de solidarité urgent pour apporter une aide immédiate sur le terrain», comment le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), dans une réponse à une question parlementaire publiée ce lundi. «Les États membres pourront surtout y contribuer par un effort de relocalisation pour réduire le nombre de personnes à accueillir sur place», ajoute-t-il, confirmant que le gouvernement cherche à «accueillir à brève échéance sur le sol luxembourgeois des victimes démunies par cet incendie.»

L’Allemagne et la France ont déclaré qu’ils accueilleraient chacun entre 100 et 150 de ces enfants. Parmi les neuf pays, on compte aussi la Belgique, le Portugal, les Pays-Bas, la Slovénie, la Croatie, la Finlande ou encore la Suisse.

Dans ce contexte, Jean Asselborn rappelle l’importance du pacte migratoire que la Commission européenne entend présenter le 1er octobre prochain. «Le résultat de ces négociations dépendra de l’attitude des États membres, qui doit impérativement évoluer après cette catastrophe de Moria», prévient-il.