POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Première analyse

Le budget sous la loupe de la Chambre des métiers



220332.jpg

La Chambre des métiers se montre favorable à des mesures qui assureront la compétitivité des artisans. (Photo: Jan Hanrion / Maison Moderne)

La Chambre des métiers vient de rendre un premier avis par rapport au projet de budget de l’État. Elle apprécie la baisse du niveau d’impôt des entreprises, moins les nouveaux jours de congé annoncés.

Dans un communiqué publié ce mercredi 6 mars, la Chambre des métiers a commenté les mesures du projet de budget de l’État destinées aux entreprises.

Elle accueille positivement la baisse du taux de l’impôt sur le revenu des collectivités de 18% à 17%, qui «constitue un pas dans la bonne direction» pour préserver l’attractivité et la compétitivité du pays.

La Chambre des métiers voit aussi d’un œil positif l’augmentation du plafond du taux réduit de 15%, qui passe de 25.000 euros à 175.000 euros. «Cette hausse constitue une mesure susceptible d’amenuiser la charge fiscale des PME artisanales et d’améliorer ainsi leur capacité d’autofinancement», observe l’organisme patronal.

Soutien à l’innovation

Elle pointe encore les efforts du gouvernement pour soutenir la recherche et l’innovation, et l’effort d’investissement du gouvernement de 2,5 milliards d’euros pour l’année 2019 afin de développer les infrastructures.

«Une politique d’investissement conséquente est en effet indispensable pour rattraper les retards accumulés par le passé, notamment en matière d’infrastructures de transport», considère la Chambre des métiers.

Elle estime par contre que ces mesures favorables à la compétitivité risquent d’être atténuées par les mesures prévues en droit du travail, notamment le nouveau jour férié légal et le jour de congé supplémentaire.