COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Expertises

M&G INVESTMENTS

Les infrastructures sont essentielles dans la lutte contre le changement climatique



Johner Bildbyra AB (Copyright: (c) Johner Bildbyra AB)

Johner Bildbyra AB (Copyright: (c) Johner Bildbyra AB)

Le changement climatique est l’enjeu le plus important auquel le monde est actuellement confronté. Et à l’heure où les responsables politiques sont en quête de moyens de lutter contre le réchauffement climatique, je suis convaincu que le secteur des infrastructures a toutes les chances de jouer un rôle majeur.

Pour plus d’informations sur les termes financiers utilisés dans cet article, veuillez consulter le glossaire .

Une composante essentielle de la vie quotidienne

Nous dépendons au quotidien des infrastructures sans en avoir conscience. Nombre de nos habitudes quotidiennes, de la préparation d’une tasse de café à l’envoi d’un e-mail, reposent sur la présence d’un réseau d’infrastructures physiques dont les services permettent au monde moderne de bien fonctionner.

Selon moi, les sociétés qui possèdent et contrôlent ces infrastructures physiques essentielles représentent une source intéressante d’opportunités d’investissement. Compte tenu de l’importance de la place occupée par les infrastructures dans la société moderne et de la nature à long terme des actifs, je pense qu’elles sont susceptibles de pouvoir générer des flux de trésorerie stables et croissants pour les investisseurs durant de nombreuses années.

Nous visons à investir dans 40 à 50 sociétés d’infrastructure du monde entier qui, selon nous, sont à même d’augmenter leurs dividendes de manière durable sur le long terme. Je suis fermement convaincu qu’investir dans des actions de sociétés qui ont à cœur de faire croître leurs dividendes est une stratégie d’investissement qui porte ses fruits sur le long terme.

Nous recherchons des opportunités au-delà de la sphère «traditionnelle» des infrastructures de services aux collectivités et de transport, en nous diversifiant dans des secteurs tels que la santé et l’éducation, ainsi que dans des infrastructures de communication et transactionnelles. De cette manière, notre objectif est de créer un portefeuille qui investit dans l’ensemble de l’éventail de la classe d’actifs, qui est également le miroir de notre monde de plus en plus numérique.

Les risques et opportunités propres aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans les infrastructures

Les aspects environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont de plus en plus importants pour les investisseurs. Pour le secteur des infrastructures, l’enjeu le plus important est sans doute le changement climatique, compte tenu des contributions majeures de la production d’énergie et du transport aux émissions de gaz à effet de serre.

Si je reconnais que les infrastructures présentent des risques pour l’environnement, j’estime toutefois que les groupes de services aux collectivités peuvent également être au cœur de la solution en facilitant la transition énergétique, à savoir l’abandon progressif des combustibles fossiles au profit de formes plus propres de production d’énergie.

À l’heure où les responsables politiques et les investisseurs s’emploient de plus en plus à s’atteler à la lutte contre le changement climatique, nous identifions plusieurs domaines particulièrement intéressants au sein desquels des entreprises d’infrastructure peuvent aider le monde à réduire ses émissions de carbone.

Les entreprises d’infrastructure et la voie vers la neutralité carbone

Le recours aux énergies renouvelables est, d’après moi, le moyen le plus évident et le plus immédiat de s’engager sur la voie de la neutralité carbone. L’opportunité de croissance dans ce domaine est selon moi tout simplement immense. Elle est mondiale. Elle est favorisée par la technologie, notamment par l’essor de l’éolien offshore et d’autres formes de production d’énergie renouvelable.

Si les énergies renouvelables constituent la chance à saisir la plus évidente en matière de décarbonation, elles ne sont cependant pas le seul élément de la transition. Nous identifions des opportunités au sein d’entreprises qui décarbonent leur propre mix électrique, c’est-à-dire qui convertissent, remplacent ou mettent hors service des formes de production d’électricité à plus forte intensité d’émissions de carbone.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que la transition énergétique est exactement cela: un cheminement. Dans de nombreuses régions du monde, notamment dans les pays émergents, les énergies renouvelables ne peuvent pas remplacer toute la production existante à forte intensité de carbone. Dans cette situation, nous estimons que l’utilisation de combustibles de transition, en particulier du gaz naturel, pour remplacer les centrales électriques au charbon, par exemple, par un combustible fossile plus propre, offre des perspectives extrêmement prometteuses. L’objectif final est bien sûr de remplacer ces centrales à combustible fossile par des énergies renouvelables. Mais, dans l’intervalle, il est essentiel de mettre en place cette étape de transition de manière à assurer la pérennité du fonctionnement de la société et des économies.

À plus long terme, nous considérons l’hydrogène vert (généré à partir d’énergies renouvelables) comme l’un des carburants qui nous aideront sur la voie du «net zero» et de la décarbonation de la production d’électricité. La technologie n’en est certes qu’à ses tout débuts et pas encore économiquement viable à grande échelle à l’heure actuelle, mais je pense toutefois que ce carburant du futur représente une solution prometteuse pour le climat. Des entreprises investissent déjà dans la production d’hydrogène et testent l’utilisation de l’hydrogène dans les réseaux de gaz naturel. Et c’est, bien sûr, le carburant le plus propre que nous ayons encore à découvrir sur cette planète.

Dans la mesure où l’urgence d’un avenir sans carbone est désormais devenue de plus en plus pressante, le secteur des infrastructures a, selon moi, un rôle important à jouer dans la réalisation de cet objectif grâce à la transition énergétique. Je suis convaincu qu’un investissement dans les infrastructures offre des perspectives avantageuses à long terme en étant susceptible de pouvoir être à la fois synonyme de résultats sociétaux positifs et de performances financières attractives.