POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Rémunération

La hausse de 100€ du salaire minimum entérinée



Dan Kersch, ministre du Travail, a fait voter le projet de loi actant la hausse du salaire social minimum. (Photo: Anthony Dehez/Archives)

Dan Kersch, ministre du Travail, a fait voter le projet de loi actant la hausse du salaire social minimum. (Photo: Anthony Dehez/Archives)

Les députés ont voté, mardi 25 juin, l’augmentation de 100 euros du salaire social minimum.

Mesure phare souhaitée par le gouvernement et portée par le ministre du Travail, Dan Kersch, la revalorisation du salaire social minimum (SSM) a été actée. Le projet de loi modifiant l’article L. 222-9 du Code du travail a ainsi été  voté à l’unanimité, mardi 25 juin,  à la Chambre des députés.

L’augmentation de 100€ sera effective fin juillet et rétroactive au 1er janvier 2019: en tenant compte des versements déjà effectués, les salariés éligibles toucheront environ 600 euros au milieu de l’été pour les six premiers mois de l’année.

Trois étapes

La hausse du SSM s’est faite en plusieurs étapes. Une première augmentation de 1,1% est entrée en vigueur en janvier 2019, suivie de la mise en place d’un crédit d’impôt salaire social minimum (CISSM), voté avec la loi sur le budget en avril.

Le vote de mardi 25 juin prévoit quant à lui une hausse de 0,9% «qui vise à adapter rétroactivement et de façon structurelle le niveau du SSM à compter du 1er janvier 2019», précise le projet de loi.

Le salaire minimum, qui concerne environ 70.000 personnes, s’élève aujourd’hui à environ 2.485€ pour les travailleurs qualifiés et à 2.071€ pour les non qualifiés.

Les députés ont aussi adopté, le même jour, à l’unanimité, l’augmentation du revenu d’inclusion sociale (Revis) et celle du revenu pour personnes gravement handicapées (RPGH).