POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Industrie automobile

La Febiac demande un report d’échéance pour la norme Euro



La Febiac estime la perte de production à plus de 2.000.000 de véhicules dans le secteur automobile, alors que la durée moyenne de fermeture est maintenant de près de 30 jours. (Photo: Shutterstock)

La Febiac estime la perte de production à plus de 2.000.000 de véhicules dans le secteur automobile, alors que la durée moyenne de fermeture est maintenant de près de 30 jours. (Photo: Shutterstock)

La Febiac demande pour le secteur automobile une flexibilité de quelques mois au niveau des échéances de la réglementation des fins de séries relatives à la norme Euro pour faire face à la crise du Covid-19. Celle-ci aurait empêché le secteur d’écouler ces stocks de véhicules.

(Mise à jour le 23 avril à 19h30) Les échéances de la réglementation européenne concernant la norme Euro posent problème au secteur automobile, estime Guido Savi, de la Febiac, la fédération qui représente les constructeurs et importateurs automobiles au Luxembourg. Celle-ci demande donc une flexibilisation de quelques mois au niveau des échéances de la réglementation des fins de séries relatives à la norme Euro, qui impose une réduction des émissions de monoxyde d'azote.

En cause, l’impossibilité qu’aurait eue le secteur à écouler ses stocks de véhicules, selon Guido Savi. Des négociations des États et des fédérations des secteurs automobiles seraient en cours avec la Commission européenne pour «un assouplissement de ces échéances», assure la Febiac. «Nous voulons un petit délai afin de nous donne la possibilité d'écouler notre stock», explique Guido Savi.

«Le marché a chuté de moitié»

Une nécessité selon la Febiac, d’autant que «la crise du Covid-19 aura un impact important sur le secteur de l’automobile. Depuis le mois de mars, le marché a chuté de moitié», prévient Guido Savi.

Si, depuis quelques jours, plusieurs constructeurs, Toyota, VW, Volvo, Renault, ont annoncé la reprise progressive de leurs activités de production et d’assemblage, la Febiac estime la perte de production à plus de 2.000.000 de véhicules, alors que la durée moyenne de fermeture est maintenant de près de 30 jours.

«1.150.000 personnes affectées»

Le secteur automobile occupe plus de 13,8 millions de personnes en Europe et «plus de 1.150.000 personnes sont affectées par la fermeture des usines», estime Guido Savi. «La crise a également entraîné une interruption de la ‘supply chain’, c’est-à-dire l’approvisionnement des usines par les équipementiers.»

Sont tout de même autorisés la livraison de véhicules, le remplacement de pneus, les entretiens, les dépannages, les réparations urgentes et travaux de carrosserie nécessaires, dans le respect des mesures sanitaires, informe la Febiac.