BRAND VOICE — ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

CHAMBRE DES MÉTIERS

Façonner le monde de demain grâce à l’artisanat



Tom Wirion, Directeur de la Chambre des Métiers.  Maison Moderne

Tom Wirion, Directeur de la Chambre des Métiers. Maison Moderne

Malgré la crise toujours présente, l’artisanat pense aux défis de demain. De multiples challenges à relever pour les entreprises qui pourront compter sur l’aide d’acteurs travaillant en synergie avec une vision optimiste. Le but: avancer dans la même direction et livrer un effort collectif.

Pour le secteur de l’artisanat, les défis à venir sont nombreux. L’un d’entre eux concerne spécifiquement la sortie de la crise. «Nous nous inscrivons dans une bonne dynamique de vaccination et de réouverture des établissements, et les autotests sont une solution intermédiaire. Nous devons toutefois nous demander à partir de quand et comment mettre fin aux restrictions sanitaires? Il faut y réfléchir au plus vite et dresser une feuille de route pour aider les entreprises dans leur organisation», explique Tom Wirion, Directeur de la Chambre des Métiers.

Permettre aux entreprises d’investir grâce aux bons outils

Durant la pandémie, 43% des entreprises indiquent avoir dû puiser dans leurs réserves, malgré les aides fournies. Elles se retrouvent aujourd’hui financièrement fragilisées. «Un challenge consiste donc à permettre à ces entreprises d’investir dans l’avenir et rebondir. Nous menons une réflexion sur la mise en place d’un fonds pour les PME qui aiderait ces dernières à répondre aux attentes des consommateurs.» 

La transmission des entreprises artisanales est également une priorité aux yeux de la Chambre des Métiers. «Nous recevons de nombreuses demandes mais les investissements sont conséquents. Il est nécessaire de créer un cadre favorable pour soutenir ces entreprises. Le fonds ferait partie des outils imaginés. Sans moyens financiers, une société ne peut appréhender la transformation digitale par exemple.» L’institution plaide aussi pour une simplification des procédures administratives, lentes et complexes, qui freinent les investissements.

La formation, un atout précieux

Depuis quelques années, l’artisanat fait face à la question de la digitalisation. En collaboration avec le ministre Lex Delles, la Chambre des Métiers a mis en place le service eHandwierk. Le bilan est encourageant, même s’il reste du chemin à parcourir. «Les programmes Fit 4 Digital sont aussi très importants, mais nous pouvons imaginer les rendre plus abordables pour les microentreprises (0 à 9 employés) qui représentent 77% des entreprises artisanales.» En accélérant leur digitalisation, ces dernières pourraient gagner en productivité et efficacité, rendre certains métiers moins pénibles et renforcer l’attractivité du secteur. C’est le cas de la construction qui a connu des problèmes d’efficience et de productivité. En raison de la crise, l’emploi a progressé de 3% en 2020 tandis que le chiffre d’affaires a chuté de 6%.

Pour répondre aux défis de demain que sont cette digitalisation mais aussi la transition énergétique, la formation est cruciale. «Il y a, d’une part, les salariés des entreprises qui doivent acquérir de nouvelles compétences sur ces sujets d’actualité. Nous devons les aider à développer celles-ci en interne. Il faut aussi cibler les demandeurs d’emploi. Via des programmes développés avec l’ADEM, il s’agit de voir quels sont les besoins sectoriels.»  La CDM propose de revoir la loi de cofinancement permettant aux entreprises prévoyant un plan de formation de bénéficier d’un soutien financier de l’État. Elle demande de doubler ou tripler le plafond actuel de 3%.

Une reprise optimiste du secteur

L’artisanat a plutôt bien résisté à la crise. De quoi se montrer confiant envers le monde de demain. «Un monde sans artisans ne peut exister à l’avenir. De nombreuses opportunités se présentent, si les entreprises s’y préparent bien, nous sommes raisonnablement optimistes sur l’avenir du secteur.» La collaboration fructueuse des mondes de l’entreprise et de l’enseignement permet également d’être optimiste. «L’apprentissage fait partie de l’ADN de l’artisanat. Nous tirons notre chapeau aux jeunes qui ont réussi leur brevet de maîtrise dans des conditions extrêmes. Le niveau remarquable des contrats d’apprentissage s’est stabilisé, c’est de bon augure pour le futur.»

Vous avez une question? Contactez nos experts sur  https://www.cdm.lu .

Qu’est-ce que la Chambre des Métiers?  Maison Moderne

Qu’est-ce que la Chambre des Métiers?  Maison Moderne