POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Pandémie

Les États-Unis gèlent leur contribution à l’OMS



Le président américain, Donald Trump, considère que l’OMS a mal géré la crise du coronavirus et s’est trop alignée sur les positions de la Chine. (Photo: Shutterstock)

Le président américain, Donald Trump, considère que l’OMS a mal géré la crise du coronavirus et s’est trop alignée sur les positions de la Chine. (Photo: Shutterstock)

Après avoir critiqué la gestion de la crise du coronavirus par l’OMS, le président américain, Donald Trump, a décidé de suspendre la contribution des USA à l’agence de l’ONU. Un gel qui durera jusqu’à la conclusion d’une étude pour évaluer son rôle.

Les États-Unis ont suspendu mardi leur contribution à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), selon Le Monde. Le président américain, Donald Trump, a pris cette décision en représailles à la «mauvaise gestion» de la crise par l’institution internationale selon lui et après l’avoir de nombreuses fois critiquée. Il reproche notamment à l’agence de l’ONU de s’être alignée sur les positions de la Chine, que Washington accuse d’avoir caché la gravité du virus.

Ce gel restera en vigueur jusqu’à la conclusion d’une «étude pour examiner le rôle de l’OMS dans la mauvaise gestion et la dissimulation de la propagation du coronavirus», a-t-il ajouté.

Les États-Unis sont le premier bailleur de l’OMS, avec un budget de plus de 400 millions de dollars par an.

Le président de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait appelé la semaine dernière le président américain à ne pas «politiser» le coronavirus en suspendant le financement américain.

Après deux jours de baisse, les États-Unis, le pays le plus endeuillé par le coronavirus, ont enregistré mardi plus de 2.200 morts supplémentaires en 24 heures.