ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Urbanisme

Esch-Schifflange se dessine un avenir



220579.png

L’ancien site industriel d’ArcelorMittal va pouvoir poursuivre son développement. (Photo: Agora)

Un atelier de conception urbaine est organisé par Agora pour esquisser le futur quartier de Esch-Schifflange. Quatre équipes internationales vont se pencher sur ce développement urbain en concertation avec la population.

Suite à l’étude de faisabilité initiée par Agora sur demande du gouvernement, d’ArcelorMittal, et des Communes d’Esch-sur-Alzette et Schifflange, l’ancien site industriel d’ArcelorMittal (54 hectares), complété par les 8 hectares appartenant au Fonds du rail situé à Esch-Schifflange, va pouvoir poursuivre son développement. À cette fin, un appel à candidatures a été lancé pour désigner les équipes conceptrices de l’urbanisme de ce nouveau morceau de ville. «Il ne s’agit pas d’un concours d’urbanisme classique qui doit se traduire par un master plan figé, mais plutôt d’une réflexion globale qui va guider Agora et les Communes lors de la reconversion de la friche dans les décennies à venir», a expliqué Frank Vansteenkiste, président d’Agora.

Quatre équipes internationales spécialisées dans les grands développements urbains ont été retenues sur un ensemble de 39 candidatures déposées. Il s’agit de:

- COBE Architects (Copenhague/DK), Urban Agency (Copenhague/DK), Luxplan (Mamer, LU) et Urban Creators (Copenhague/DK)

- Studio Paola Viganò (Milan/IT), Systematica (Milan/IT), Idea Consult (Bruxelles/BE), Sweco (Bruxelles/BE)

- Hawkins Brown (Londres/UK), OKRA (Utrecht/NL), Weeber+Partner (Stuttgart/DE), Phil Jones Associates (Londres/UK)

- Ilex (Lyon/FR), Pont12 (Lausanne/CH), Citec Ingénieurs Conseils (Genève/CH)

«Les quatre équipes invitées ont été sélectionnées pour leur savoir-faire et leur vision du développement urbain. Elles ont toutes une grande connaissance de la problématique des anciennes friches industrielles. Avec leurs origines diverses, nous souhaitons pouvoir bénéficier d’angles de vue différenciés», a précisé Vincent Delwiche, directeur général d’Agora.

220580.png

L’ancien site industriel d’ArcelorMittal (54 hectares). (Photo: Agora)

Ces équipes vont venir travailler sur le site du 29 mars au 5 avril. Elles seront accompagnées dans leur réflexion par des experts en urbanisme, architecture, aménagement paysager, mobilité/transport, sociologie urbaine, environnement, développement durable et innovation.

Elles pourront également compter sur les idées et réflexions de la population, qui est invitée pendant cette semaine à participer à des ateliers thématiques et des visites organisées sur l’ancienne friche industrielle, et à formuler leurs avis et recommandations pour le devenir du futur quartier, ainsi qu’à s’exprimer sur des sujets tels que la mobilité, l’énergie, l’offre scolaire, le patrimoine historique, le respect des biotopes. «Nous souhaitons aller au-delà d’une consultation technique. Aujourd’hui, ce n’est pas suffisant pour dessiner l’avenir. Si nous voulons y apporter de la plus-value, nous devons prendre en compte les aspirations de ceux qui vont le vivre», affirme Frank Vansteenkiste.

À l’issue de cette semaine de réflexions, les équipes conceptrices devront remettre non pas un master plan, mais un plan guide global. Un jury, composé de 25 experts, analysera les propositions des quatre équipes et désignera le lauréat qui correspondra le mieux aux attentes des différentes parties. Il appartiendra ensuite au comité de concertation «gouvernement-ArcelorMittal-Communes» d’entériner le choix et les recommandations du jury. Les résultats devraient être présentés en septembre prochain. Les premiers terrains à construire pourraient être mis en vente à l’horizon 2023-2024.

www.quartieralzette.lu