POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

SonndesFRO

En cas d’élections, la coalition perdrait sa majorité



Alors qu’elle vient de fêter sa première année au pouvoir, la deuxième coalition gouvernementale DP-LSAP-Déi Gréng n’est pas en si bonne posture dans l’opinion publique (ici Étienne Schneider et Xavier Bettel le 29 novembre 2018, quelques jours avant la signature de l’acte de coalition du nouveau gouvernement). (Photo: Matic Zorman / Archives)

Alors qu’elle vient de fêter sa première année au pouvoir, la deuxième coalition gouvernementale DP-LSAP-Déi Gréng n’est pas en si bonne posture dans l’opinion publique (ici Étienne Schneider et Xavier Bettel le 29 novembre 2018, quelques jours avant la signature de l’acte de coalition du nouveau gouvernement). (Photo: Matic Zorman / Archives)

Si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, le gouvernement, composé du DP, Déi Gréng et du LSAP, perdrait sa majorité absolue à la Chambre, selon un sondage réalisé par TNS Ilres.

Alors qu’elle vient de  fêter sa première année au pouvoir , la deuxième coalition gouvernementale DP-LSAP-Déi Gréng n’est pas en si bonne posture dans l’opinion publique, car, selon les résultats du Sonndesfro réalisé par TNS Ilres pour le Luxemburger Wort et RTL, si les élections législatives avaient lieu ce dimanche, le gouvernement perdrait sa majorité absolue à la Chambre.

En détail, la coalition passerait de 31 sièges – obtenus lors des dernières législatives du 14 octobre 2018 – à 30 sièges. Les 1.859 résidents luxembourgeois âgés de plus de 18 ans interrogés par TNS Ilres créditent Déi Gréng de 10 sièges, contre 9 en 2018, le DP de 11 sièges, contre 12, et le LSAP de 9 sièges, contre 10.

Au final, la coalition actuelle obtiendrait autant de sièges que l’opposition (20 pour le CSV, 6 pour l’ADR, 2 pour Déi Lénk et 2 pour les Piraten). On peut en outre noter que l’ADR gagne deux sièges dans le sondage par rapport aux résultats de 2018, et que le CSV en perd un.

Un sondage qui n’est pas un pronostic, mais qui veut donner une photographie de l’opinion à un moment donné. Pour obtenir ces résultats, TNS Ilres a utilisé des données anonymes de Kantar Public Deutschland recueillies auprès de 1.859 résidents entre le 14 et le 23 novembre. La marge d’erreur est comprise entre 1 et 2,3%.