POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Poste vacant

Déi Gréng propose Josiane Pauly au Conseil d’État



Dans un communiqué, déi Gréng annonce soutenir la candidature de Josiane Pauly au Conseil d’État. (Photo: Capture d’écran/Google Street View)

Dans un communiqué, déi Gréng annonce soutenir la candidature de Josiane Pauly au Conseil d’État. (Photo: Capture d’écran/Google Street View)

Le comité exécutif du parti déi Gréng désigne Josiane Pauly comme candidate pour le poste à pourvoir au Conseil d’État.

Une place s’est libérée au Conseil d’État après le départ de Georges Wivenes début juillet. Déjà pressentie , la candidature de Josiane Pauly se confirme.

«À la suite de la publication par la Chambre des députés de l’avis officiel qui lance l’appel à candidatures pour le poste devenu vacant au Conseil d’État, le comité exécutif du parti déi Gréng a décidé de soutenir la candidature de Josiane Pauly», écrit le parti, dans un communiqué de presse.

Notaire à Senningerberg, Josiane Pauly a été présidente du conseil d’administration de la Société nationale de contrôle technique (SNCT), a travaillé au ministère des Transports et fait partie de la Commission nationale pour la protection des données (CNPD). Elle a aussi donné des cours à l’Institut national d’administration publique (INAP). Soit une «longue expérience professionnelle dans les domaines du droit administratif et du droit de la mobilité», commente déi Gréng.

Composé de 21 conseillers, dont au moins 11 détenteurs d’un diplôme d’enseignement supérieur en droit, le Conseil d’État a pour mission d’émettre un avis sur tous les projets et propositions de loi et projets de règlement. Ses membres doivent être nommés par le Grand-Duc, ou sur proposition d’un candidat par le gouvernement, par la Chambre des députés ou par le Conseil d’État. Dans les deux premiers cas, deux profils doivent être soumis par poste vacant.