PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Gouvernance

David Suetens quitte State Street Luxembourg



281720.jpg

David Suetens a fait le choix de quitter son poste de CEO pour se concentrer sur les conseils d’administration. (Photo: Edouard Olszewski)

Info Paperjam – David Suetens se prépare à quitter son poste chez State Street Luxembourg, mais restera présent en tant qu’administrateur des instances internationales. Son choix est lié à l’intégration prochaine de la banque luxembourgeoise dans la structure allemande.

David Suetens (50 ans) quittera son poste de CEO de State Street Luxembourg dans le courant du mois de novembre. Une décision de sa part qui fait suite à la réorganisation des filiales européennes au sein du groupe américain.

Dans les prochains jours, State Street Services (Luxembourg) et State Street Bank Luxembourg intégreront l’entité bancaire allemande State Street Bank International (SSBI) GmbH.

L’objectif est avant tout de rationaliser la structure européenne qui s’est fortement développée ces dernières années. Les entités grand-ducales seront donc concrètement reliées à SSBI GmbH Luxembourg Branch, déjà active dans le pays.

Je suis sur la route chaque semaine depuis environ 23 ans.
David Suetens

David Suetens,  CEO,  State Street Luxembourg

À l’occasion de cette opération de centralisation, le CEO des activités luxembourgeoises a décidé de prendre du recul. «Je suis sur la route chaque semaine depuis environ 23 ans. J’habite en Belgique et je travaille au Luxembourg depuis ces trois dernières années. J’ai proposé à l’équipe dirigeante de State Street de conserver ma position de membre des boards de l’entité State Street Bank International GmbH. Je pourrai ainsi dédier une grande partie de mon temps à ma famille, tout en restant fortement impliqué dans la stratégie et la supervision de notre banque.»

Son remplaçant devra être accepté par les autorités de surveillance. Son nom n’est donc toujours pas connu actuellement.

Arrivé au Luxembourg début 2017, David Suetens est également membre du conseil d’administration de l’Alfi et membre du conseil d’administration de la Luxembourg House of Financial Technology (Lhoft).

Au printemps dernier, il a négocié avec les syndicats un plan social au sein de la filiale luxembourgeoise, qui a entraîné la perte d’une centaine d’emplois.