POLITIQUE & INSTITUTIONS — Economie

Prévisions budgétaires revues

Le Covid-19 met à mal les finances communales



La ministre Taina Bofferding espère que les communes continueront à investir dans leurs projets d’infrastructures. (Photo: Wikimedia commons)

La ministre Taina Bofferding espère que les communes continueront à investir dans leurs projets d’infrastructures. (Photo: Wikimedia commons)

Un déficit de 372 millions d’euros se profile pour le secteur des administrations locales en 2020, selon le programme de stabilité et de croissance.

La crise sanitaire du coronavirus pousse à une révision des prévisions budgétaires pour les communes, selon le ministère des Finances et celui de l’Intérieur.

Ainsi, un déficit de 372 millions d’euros est attendu dans le programme de stabilité et de croissance pour les administrations locales, renseigne un communiqué du ministère des Finances sur base d’une actualisation des prévisions d’avril dernier.

Dans le détail, les recettes communales sont attendues en baisse à 3 milliards d’euros cette année, soit 460 millions d’euros de moins que le montant indiqué dans la loi de programmation financière pluriannuelle 2019-2023. Quant aux dépenses, elles devraient croître de 253 millions d’euros pour tutoyer les 3,4 milliards d’euros.

Soutien budgétaire

«Face aux inquiétudes des autorités communales, auxquelles j’assure toute ma compréhension, je tiens à réitérer que les communes luxembourgeoises resteront en mesure de payer leurs frais courants et de répondre de leurs dettes», assure dans un communiqué de presse la ministre de l’Intérieur Taina Bofferding  (LSAP).

Et de souligner que les communes bénéficient d’un fonds de dotation globale en vigueur depuis le 1er janvier 2017 avec des mécanismes protecteurs, comme le fait que même si une municipalité clôture son compte annuel avec un déficit, elle a la possibilité d’absorber celui-ci lors du budget suivant.

En outre, le gouvernement a décidé d’augmenter les subsides pour les équipements collectifs, en considérant la situation financière des communes. «Les investissements du secteur public, État et communes, doivent continuer afin de stimuler la relance économique et de contribuer au développement de notre société. À travers des subsides liés à des projets concrets, comme les infrastructures scolaires ou les places publiques, nous encourageons les communes à maintenir et poursuivre leurs projets planifiés», soutient encore la socialiste.