LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Mobilité

La tête dans le guidon

Corinne Cahen: «Le vélo diminue le stress»



Corinne Cahen à vélo à la gare de Luxembourg. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Corinne Cahen à vélo à la gare de Luxembourg. (Photo: Guy Wolff/Maison Moderne)

Ministres, chefs d’entreprise ou d’institution. Paperjam est parti à la rencontre de 11 dirigeants qui ont fait du vélo un moyen régulier de locomotion. Ou comment allier moment de déconnexion et mobilité douce.

Corinne Cahen  (DP), ministre de la Famille et de l’Intégration et ministre à la Grande Région, partage son attrait pour les deux-roues en quelques réponses.

Depuis combien de temps êtes-vous cycliste?

Corinne Cahen. – «Depuis toujours.

Plutôt VTT, vélo de course ou vélo électrique?

«Aujourd’hui, vélo électrique, car je ne l’utilise que pour me déplacer, pas à des fins sportives.

Quel est votre trajet habituel dans le cadre du travail? Et la longueur du trajet?

«Bonnevoie – centre-ville. Environ 2-2,5km.

Qu’apporte le vélo à votre vie?

«C’est un moyen pour se déplacer rapidement, sans embouteillages. Sans devoir trouver une place pour se garer.

Être cycliste au Luxembourg, c’est…

«… diminuer le stress que l’on connaît en tant qu’automobiliste.

Que pourrait-on faire pour faire du Luxembourg une «cyclist nation»?

«Les vélos électriques nous aident énormément à devenir une ‘cyclist nation’ dans notre ville forteresse avec beaucoup de pentes. Il faut organiser un bon vivre-ensemble entre les piétons, les cyclistes, les automobilistes, afin que chacun puisse circuler le mieux possible.

Corinne Cahen, des souvenirs de jeunesse à vélo. Guy Wolff/Maison Moderne

Corinne Cahen, des souvenirs de jeunesse à vélo. Guy Wolff/Maison Moderne

Quel endroit au Luxembourg recommanderiez-vous pour faire du vélo?

«J’aime bien la piste cyclable qui va de Luxembourg-Grund – Bonnevoie à Hesperange, Fentange, Kockelscheuer , Cessange, Merl. On y faisait déjà du vélo avec mon papa lorsque nous étions enfants, et ensuite nous l’empruntions avec mes enfants dès qu’ils savaient faire du vélo.

Comme je l’ai déjà précisé, je fais aujourd’hui du vélo surtout pour me déplacer d’un point A à un point B. Je connais donc surtout les pistes cyclables à Luxembourg-ville, et moins dans le reste du pays.

La PC1 du centre. (Carte: travaux.public.lu)

La PC1 du centre. (Carte: travaux.public.lu)

Le vélo fait partie de votre quotidien professionnel? Vous l’utilisez régulièrement pour vous rendre au bureau ou vous déplacer entre deux rendez-vous? N’hésitez pas à partager votre attrait pour les deux-roues via [email protected]

Cet article est issu de l’édition magazine de Paperjam du mois de novembre parue le 28 octobre 2021.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam + Delano Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  [email protected] .