POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

À la Chambre

Le congé pour soutien familial sera prolongé



Le congé pour soutien familial, qui vise à venir en aide aux salariés du secteur privé et aux travailleurs indépendants qui se sont vus obligés d’arrêter de travailler le temps de la fermeture des établissements pour personnes en situation de handicap ou pour personnes âgées, sera prolongé au-delà de l’état de crise, et pourrait être élargi à des situations hors pandémie à l’avenir. (Photo: Shutterstock)

Le congé pour soutien familial, qui vise à venir en aide aux salariés du secteur privé et aux travailleurs indépendants qui se sont vus obligés d’arrêter de travailler le temps de la fermeture des établissements pour personnes en situation de handicap ou pour personnes âgées, sera prolongé au-delà de l’état de crise, et pourrait être élargi à des situations hors pandémie à l’avenir. (Photo: Shutterstock)

Le congé pour soutien familial, introduit par règlement dans le cadre de l’état de crise qui arrive à échéance le 24 juin, sera prolongé au-delà de cette date par un projet de loi présenté aux députés ce mercredi. Une mesure qui pourrait être étendue à des événements hors pandémie à l’avenir.

Dans le cadre de l’état de crise, un congé pour soutien familial rémunéré avait été créé via le règlement grand-ducal du 3 avril, afin de venir en aide aux salariés du secteur privé et aux travailleurs indépendants qui se sont vus obligés d’arrêter de travailler le temps de la fermeture des établissements pour personnes en situation de handicap ou pour personnes âgées.

Cette mesure, qui a bénéficié à 51 personnes, va être prolongée au-delà de l’état de crise par le biais du projet de loi 7608, que la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen  (DP), a présenté aux députés ce mercredi.

Le projet de loi prévoyait d’étendre ce congé aux «événements imprévisibles» éventuels. Une notion trop vague pour le Conseil d’État, qui s’y est opposé en insistant sur la nécessité de limiter cette possibilité à la pandémie liée au Covid-19. Son avis a été suivi, vu l’urgence du projet de loi, l’état de crise arrivant à échéance le 24 juin. Un vote est prévu en séance publique jeudi après-midi.

Mais les députés ayant souligné l’importance d’introduire un tel congé dans le Code du travail luxembourgeois, Corinne Cahen s’est ainsi engagée à proposer pour cet automne un nouveau projet de loi visant à introduire un congé pour soutien familial au-delà de la pandémie liée au Covid-19.