ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Une délégation de la FEDIL reçue par le Parti démocratique



Paperjam

Cette entrevue a été l'occasion de procéder à un échange de vues portant sur des thèmes d'actualité et concernant de près les secteurs économiques regroupés au sein de la FEDIL.

C'est ainsi que les deux délégations partagent le constat, qu'à l'heure actuelle, un certain nombre d'équilibres macro-économiques - chômage toujours en hausse, taux d'inflation trop élevé, déficit budgétaire – sont fortement perturbés. S'y ajoute que la compétitivité des entreprises luxembourgeoises s'est dégradée au cours des dernières années.

En particulier, il y a lieu de s'inquiéter du coût horaire du travail affichant une évolution nettement plus rapide au Luxembourg que dans la grande majorité des pays de l'Union européenne. C'est dans ce contexte que la FEDIL a réitéré ses critiques relatives au mécanisme de l'indexation automatique et intégrale des salaires et sa mise en garde devant les effets néfastes d'un taux d'inflation trop élevé à la base d'une adaptation quasiment annuelle de l'échelle mobile des salaires.

Par ailleurs, les deux délégations ont exprimé leurs vives inquiétudes face aux récentes restructurations dans le secteur industriel. Bien que ces restructurations soient le résultat d'évolutions bien particulières aux secteurs concernés, les deux délégations estiment que le gouvernement devra mettre en oeuvre une politique visant à garantir une diversification du tissu industriel au Luxembourg, ceci d'autant plus que le développement du secteur industriel aura également des retombées positives sur l'artisanat et sur le secteur des services.

D'une façon générale, la FEDIL et les représentants du Parti démocratique partagent l'avis que la complexité des problèmes auxquels est confronté le pays actuellement devrait donner lieu à l'élaboration d'un véritable programme de réformes structurelles dont les premières mesures concrètes devraient être annoncées lors du discours sur l'état de la Nation, en date du 2 mai prochain.
Finalement, les deux délégations ont convenu d'approfondir, au cours des prochains mois, leur échange de vues sur un certain nombre de sujets plus spécifiques.