ENTREPRISES & STRATÉGIES — Artisanat

Luxinnovation: présentation du rapport annuel 2007



Paperjam

Luxinnovation a pour mission de promouvoir et de faciliter les activités de recherche-développement et d’innovation (RDI) au Luxembourg. Pour ce faire, l’Agence joue le rôle de premier point d’accueil, d’information, et de conseil.

Créée en 1984, Luxinnovation est un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) rassemblant le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur, le Ministère de la Culture, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le Ministère des Classes Moyennes, du Tourisme et du Logement, la FEDIL, la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers. Ce partenariat permet à l’Agence de dispenser des services d’accompagnement des porteurs de projets issus de tous les secteurs et domaines de l’économie et de la recherche privée et publique au Luxembourg.

Chiffres clés

Les résultats obtenus par Luxinnovation en 2007 sont plus qu’encourageants, comme en témoignent ces quelques indicateurs :

- l’Agence a conseillé plus de 320 entreprises, laboratoires et proteurs de projets (dont 43% de PME et 20% de créateurs d’entreprises innovantes) dans leurs démarches d’innovation ;

- 19 dossiers de recherche suivis par l’Agence ont trouvé un co-financement public national – représentant un total de 60 projets soumis par 17 entreprises différentes, dont 5 PME et 4 start-ups ;

- 14 nouvelles entreprises technologiques accompagnées par Luxinnovation se sont implantées au Luxembourg ;

- plus de 2500 profils technologiques ont été analysés, générant 40 manifestations d’intérêt et permettant la conclusion de 4 accords de transfert de technologie ;

- et plus de 1 500 membres inscrits bénéficient des fonctionnalités du Portail luxembourgeois de l’innovation et de la recherche animé par Luxinnovation depuis 2003.

 

Activités marquantes

> Programmes de recherche européens

Luxinnovation fait fonction de Point de contact pour les programmes européens de co-financement de la recherche, en l’occurrence le  Programme-Cadre européen de Recherche et Développement (PCRD), l’initiative intergouvernementale EUREKA et les programmes de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). L’Agence a contribué à l’acceptation de financement de 30 projets de R&D à vocation européenne. 10 de ces projets ont d’ores et déjà été financés par l’ESA et 6 nouveaux projets EUREKA comprenant des participants luxembourgeois ont démarré en 2007 dans les domaines des matériaux, des TIC et des télécoms. L’année a par ailleurs été marquée par le lancement effectif du 7ème Programme-Cadre européen de Recherche et Développement (FP7) dont le taux de participation a dépassé la moitié du nombre total de participations luxembourgeoises au FP6 (qui s’était étendu sur les 5 ans précédents). Dans ce contexte, le ministre François Biltgen s’est félicité « du nombre important d’acteurs économiques et scientifiques au Luxembourg qui ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour les appels à propositions du 7e Programme-cadre européen ».

 

> Technologies et clusters

Luxinnovation œuvre quotidiennement à faciliter la mise en relation des entreprises et laboratoires de recherche publics en quête de partenaires techniques locaux ou internationaux. Plusieurs collaborations ont ainsi été mises en place au profit d’entreprises luxembourgeoises par l’intermédiaire des réseaux européens de transfert de technologies (Innovation Relay Centres) que Luxinnovation représente et grâce aux réseaux constitués par les clusters au niveau national.

Ce programme « Clusters » est actuellement composé des grappes technologiques SurfMat (traitement de surface et matériaux), AeroSpace et InfoCom gérées par Luxinnovation et regroupant un total de plus de 130 membres. En 2007, un nouveau groupe de travail sur les polymères innovants ainsi qu’un projet de recherche collaboratif sur le thème de l’efficacité énergétique des bâtiments ont vu le jour au sein de ces clusters. La thématique de l’efficacité énergétique des bâtiments a d’ailleurs rencontré un vif intérêt lors d’une conférence organisée par l’Agence et qui a rassemblé près de 350 personnes à la Chambre des Métiers. « Au vu de ces résultats encourageants, Luxinnovation intensifiera ses travaux dans les domaines des sciences de la vie, des écotechnologies et de la logistique. Ce dernier thème sera développé dans le cadre d’une plate-forme nationale initiée par le Ministère de l’Economie et du Commerce extérieur  » a par ailleurs annoncé le ministre Jeannot Krecké.

 

> Support à la création d’entreprises innovantes

Les activités d’aide à la création d’entreprises innovantes ont abouti en 2007 à la création de 14 nouvelles sociétés dans des domaines technologiques allant de la consultance en R&D à la découpe de matériaux grâce à l’azote sous pression. Dans ce contexte, Luxinnovation a fait en 2007 la promotion du centre d’entreprise et d’innovation ecostart à Foetz. Par ailleurs, l’Agence a offert un suivi personnalisé aux entreprises hébergées. Afin d’augmenter la capacité d’accueil du centre, un second bâtiment a été inauguré en octobre 2007, offrant aux jeunes entreprises innovantes luxembourgeoises plus de 8,000 m2 de surface de production et de bureaux. 4 nouvelles entreprises ont rejoint le centre ecostart en 2007, portant le nombre total d’entreprises innovantes hébergées à 7 fin 2007 (10 actuellement).

Luxinnovation s’est enfin investie dans de nombreux réseaux, dont le réseau d’aide à la rédaction de plans d’affaires 1, 2, 3, GO qui a récompensé 3 lauréats luxembourgeois en 2007.

 

> Innovation dans les entreprises artisanales et les PME

Représentant 43% des entreprises contactées par Luxinnovation en 2007, le secteur des PME et de l’artisanat a fait l’objet d’une étroite collaboration entre Luxinnovation et la Chambre des Métiers dans le but d’optimiser le potentiel innovant de ces entreprises. L’Agence a multiplié les initiatives adressées à ce secteur pour le sensibiliser aux opportunités de financement nationales et européennes. Les entreprises artisanales ont été plus particulièrement visées en 2007, avec 36 entreprises visitées et 77 offres de recherche de technologies diffusées qui ont été couronnées par un transfert de technologie international. Autre fait marquant : la création en juin 2007 d’un « Club Innovation », destiné à promouvoir l’innovation au travers d’échanges d’expériences entre entreprises artisanales innovantes.

Le ministre Fernand Boden s’est par ailleurs réjoui du succès du cycle de formation aux techniques de gestion de l’innovation mis en place par Luxinnovation avec l’Institut de Formation de la Chambre de Commerce et la Chambre des Métiers, « démontrant ainsi l’intérêt croissant des entreprises pour la thématique de la gestion de l’innovation et la volonté de développer des ressources humaines formées aux spécificités du processus d’innovation et maîtrisant la gestion de tels projets. ».

 

> Valorisation des résultats de la recherche et propriété intellectuelle

Luxinnovation a accordé une attention toute particulière au thème de la valorisation des résultats de la recherche publique, notamment en collaborant avec l’Université.

Dans un cadre plus global, l’Agence a par ailleurs organisé en décembre 2007 son premier forum « Business Meets Research » qui avait pour objectif la mise en relation des acteurs luxembourgeois du monde de la recherche publique et des entreprises autour de conférences et de workshops thématiques. Près de 350 participants ont confirmé la pertinence de cette initiative, dont la seconde édition est d’ores et déjà prévue pour le 28 octobre 2008.

Un cycle d’information sur la propriété intellectuelle a en outre été préparé afin de sensibiliser les entreprises et acteurs publics luxembourgeois à cette thématique sensible. Les 4 modules qui le composaient, présentés au début de l’année 2008, ont rencontré un succès remarquable, avec plus de 120 participants inscrits pour chaque session.

Perspectives pour 2008

Luxembourg signera en 2008 un contrat de performance qui le liera au Gouvernement afin de pouvoir assurer sur une base pluriannuelle une programmation de ses activités et une évaluation transparente de ses résultats.

Dans le contexte d’une réforme du régime d’encouragement financier des efforts de RDI des entreprises, le Ministre de l’Economie et du Commerce extérieur envisage en outre de confier à l’Agence la gestion d’un ensemble de mesures, résumées sous l’appellation « Alliance pour l’Innovation » et visant à inciter les entreprises à investir davantage dans la RDI ,. C’est ainsi que Jeannot Krecké a déjà chargé Luxinnovation de la promotion et de la gestion administrative de « Fit4Europe », une mesure nationale qui a pour objectif d’augmenter la participation luxembourgeoise au 7ème Programme cadre européen de Recherche et Développement. Toujours dans le cadre international, Luxinnovation sera responsable du déploiement du programme Eurostars au Luxembourg, premier programme européen de support et de financement spécifiquement adressé aux PME dont les investissements en R&D représentent au moins 10% de leur activité (chiffre d’affaires et/ou ressources humaines). Enfin, Luxinnovation sera en charge pour le secteur privé du programme européen « Ambient Assisted Living » (AAL) dont le but est de promouvoir le développement de produits, technologies et services qui permettront aux personnes âgées de vivre plus longtemps à domicile en augmentant leur autonomie et en les assistant dans leur activités journalières.

En termes de services spécifiques aux PME, la mise en place du nouveau réseau Enterprise Europe Network en collaboration avec la Chambre des Métiers et la Chambre de Commerce, permettra à Luxinnovation de fournir une panoplie de services intégrés destinés à stimuler la capacité d’innovation des entreprises luxembourgeoises, et plus spécifiquement des PME.

Au vu du succès rencontré en 2007, l’Agence reconduira en 2008 son cycle de formation sur la propriété intellectuelle ainsi que le forum Business Meets Research.

En résumé, deux défis majeurs seront le fil conducteur des activités de l’Agence en 2008 : accroître le nombre d’entreprises luxembourgeoises actives en innovation et recherche et renforcer les collaborations entre les entreprises et les laboratoires publics sur les plans national et international.