ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Le secteur d'assurance en 2011 : conjoncture difficile, perspectives préoccupantes



Pit Hentgen, président du conseil d'administration (Photo : Andrés Lejona/archives)

Pit Hentgen, président du conseil d'administration (Photo : Andrés Lejona/archives)

Chiffres clefs du secteur:

- Primes
En 2011 les primes émises par les membres de l’ACA tous marchés confondus (Vie et Non Vie, marché national et international) ont diminué de 31,19%, notamment en raison de la baisse importante enregistrée dans l’encaissement réalisé sur le marché international Vie par rapport à 2010 : - 36,13%
Au Luxembourg, plus qu’ailleurs en Europe, le secteur est très fortement orienté vers les marchés internationaux par la commercialisation de produits d’assurances vie en libre prestation de services représentant 79,2% de l’encaissement total du secteur.

L’évolution sur les différents marchés est très contrastée et les facteurs explicatifs voire les perspectives futures divergent d’un marché à l’autre.

Résultat des entreprises membres de l’ACA

  • Le résultat du secteur en ce compris des opérations exceptionnelles non récurrentes s’élève en 2011 à € 360 millions, en progression de 25,61% par rapport à 2010. Cependant, le résultat des activités, hors effets exceptionnels, s’élève à seulement 161,70 millions d’euros soit en régression de 43,67% par rapport à l’année précédente reflétant ainsi la diminution de l’encaissement de primes, à savoir
  • 31,19% par rapport à 2010 mais aussi la baisse des rendements des placements.
  • L’emploi du secteur d’assurance

En 2011, le nombre de salariés du secteur d’assurance s’est chiffré à 4.021 soit une augmentation de 65 personnes témoignant de la solidité du secteur dans un marché du travail en crise (source Commissariat aux Assurances).

Perspectives du secteur

L’ACA note avec satisfaction que l’encaissement du secteur a renoué avec une hausse au 1er trimestre 2012 à la fois en Vie et en Non-Vie.
Aussi, les assureurs se réjouissent-ils de constater que toutes les promesses contractuelles offertes ont toujours été tenues et que le consommateur luxembourgeois, devant la solidité des entreprises présentes sur le territoire, continue à les gratifier de sa confiance.
Ainsi, devant l’approche stricte et sérieuse de l’autorité de surveillance du secteur, les droits des consommateurs ont pu être sauvegardés à tout moment et la place a su se développer dans un cadre légal serein et d’excellence.

Les nouvelles exigences européennes en matière de solvabilité et de fonds propres communément appelées Solvabilité 2 de même que la multiplication des différents reportings entraînent une augmentation significative des frais fixes des entreprises pénalisant particulièrement les entreprises de petite et moyenne taille qui caractérisent la place du Luxembourg.

Ces contraintes toujours revues à la hausse risquent de renchérir considérablement le coût administratif de l’assurance au détriment du développement de produits innovants et utiles.

S’y ajoute que l’assureur en tant que grand investisseur est confronté à des marchés financiers en baisse continue et à des taux d’intérêt historiquement bas sur une longue période ce qui ne sera pas sans influence sur les participations au bénéfice offertes dans les produits classiques aux preneurs d’assurance luxembourgeois.

Les dossiers spécifiques suivants figurent en annexe:

  • Réforme de l’assurance pension
  • Assurance Responsabilité Civile Autos
  • Assurance Maladie
  • Assurance Habitation
  • Convention collective de travail
  • Accès aux registres communaux
  • Journée de l’Assurance 2012
  • Chiffres 2011 des entreprises membres de l’ACA en détail


Annexe 1

La réforme de l’assurance pension : ouverture du 2e pilier

Le 31 janvier 2012 a été déposé à la Chambre des Députés le projet de loi réformant l’assurance pension publique. Une réforme est indispensable afin d’améliorer la pérennité du système. Concrètement, la réforme s’oriente vers une diminution progressive des retraites publiques à âge d’entrée égal de l’ordre de 15 %. L’âge légal de la retraite de 65 ans resterait inchangé. Il est probable que les cotisations d’assurance pension vont augmenter à moyen terme. Les Chambres professionnelles recommandent dans leur avis commun entre autres de mettre en place des mesures favorisant la mise en place de systèmes de retraites complémentaires. De même le Ministre Di Bartolomeo a annoncé la mise en étude d’un régime complémentaire en faveur des non-salariés et des salariés qui ne bénéficient pas d’un tel système mis en place par leur employeur.

Les assureurs offrent déjà aujourd’hui aux entreprises des solutions de régimes de retraite complémentaires, dites du 2e pilier.

Ainsi l’ACA proposera en automne au gouvernement et aux partenaires sociaux ses réflexions en termes d’évolution du régime des pensions complémentaires qui viseront les objectifs principaux suivants :
- Accorder à toutes les personnes travaillant la possibilité de verser des cotisations personnelles dans le cadre fiscal existant, peu importe leur statut (salarié, indépendant, fonctionnaire, ….), alors qu’actuellement ces cotisations personnelles et fiscalement déductibles ne sont possibles que pour autant que l’employeur a souscrit à un plan complémentaire de pension.
- Elargir la possibilité de bénéficier d’un régime complémentaire de pension aux personnes suivantes : fonctionnaires et employés publics, indépendants et professions libérales, salariés dont l’employeur n’a pas mis en place un régime de pension complémentaire.


Annexe 2

Assurance Responsabilité Civile Autos : introduction d’un régime spécifique de protection de victimes faibles

En collaboration avec l’ACA, le Commissariat aux Assurances a élaboré un dispositif qui vise à indemniser les dégâts matériels et les préjudices corporels subis par les usagers vulnérables (piétons, cyclistes, …) lors d’un accident de circulation, même au cas où ils auraient commis une faute qui, dans le droit commun, les priverait de toute indemnisation.

Les critères retenus pour jouir du régime de victime faible sont tels que des abus pourront être évités et que seuls sont visés des usagers incontestablement diminués physiquement ou dont les facultés cognitives peuvent raisonnablement être présumées comme moins performantes.

Annexe 3

Assurance Maladie : activité en forte croissance au Luxembourg

Les assureurs Maladie offrent aux entreprises et aux particuliers luxembourgeois des assurances maladie complémentaires aux remboursements de la CNS. Ces produits d’assurance ont de plus en plus de succès auprès des résidents luxembourgeois. Ainsi les primes encaissées pour des assurés résidant à Luxembourg ont crû en 2011 de 23% par rapport à l’année 2010. Le nombre de personnes assurées atteint presque 38.000 personnes, soit une croissance de plus de 25% par rapport à l’année précédente.

Dans ce contexte, l’ACA se félicite que le projet de loi destiné à transposer la directive Solvency II crée la base d’une égalité de traitement entre les différents acteurs opérant dans ce créneau.

Annexe 4

Assurance Habitation : hausse inquiétante des sinistres vol et vandalisme

Les sinistres vol/vandalisme dans les habitations ont explosé de 51% en 2011 (par rapport à 2010). Surtout les vols dans le créneau « haut de gamme » ciblant des bijoux et autres objets de grande valeur, perpétrés par des bandes spécialisées après repérage, se sont multipliés.

Tout comme la Police, l’ACA ne peut que conseiller à la population concernée de prendre les mesures de prévention et de protection requises pour se prémunir au mieux contre le risque en question qui, outre une perte matérielle, engendre souvent un effet traumatisant ou d’émotion prononcée.

Annexe 5

Convention collective de travail : dialogue social concrétisé

Malgré un environnement conjoncturel difficile et incertain ainsi qu’un cadre réglementaire de plus en plus contraignant et intensif en coûts, l’ACA et ses partenaires sociaux ont a fait preuve de responsabilité sociale. A travers un dialogue social constructif avec les syndicats représentés dans le secteur des entreprises d’assurance, un accord a pu être trouvé sur une nouvelle convention collective qui préserve les acquis sociaux et comporte, en outre, des améliorations à la fois financières et qualitatives. Cette convention, garante de paix sociale, porte sur les années 2012, 2013 et 2014.

Annexe 6

Renseignements à fournir à l’assureur

Il était de pratique courante au Luxembourg que les administrations communales donnaient à l’assureur, sur demande motivée, l’adresse d’un preneur d’assurance qui malgré son obligation contractuelle de ce faire ne l’a pas informé de son déménagement. Depuis peu cette pratique a changé, les administrations communales prétextant la protection des données nominatives pour refuser de délivrer ce renseignement.
Devant ce refus des administrations communales de communiquer à l’assureur le nouveau lieu de résidence d’un preneur d’assurance, l’ACA se doit de rappeler au grand public l’importance de signaler en cas de déménagement sa nouvelle adresse à l’assureur, ce pour ne pas se trouver dans une situation éventuelle de non-assurance.

Annexe 7

Journée de l’Assurance 2012 : la solidarité

La Journée de l’Assurance 2012 se tiendra le 24 octobre 2012 en présence du Ministre Luc Frieden et sera placée sous le thème des « valeurs, cultures et solidarités ».

Les assureurs, compte tenu de l’actualité européenne et luxembourgeoise, tiennent à se positionner dans ce débat comme acteurs de prédilection, notamment en ce qui concerne le débat de la solidarité intergénérationnelle.

Annexe 8

Les chiffres 2011 des entreprises membres de l’ACA en détail :
1. Les primes
En 2011 les primes émises par les membres de l’ACA tous marchés confondus (Vie et Non Vie, marché national et international) ont diminué de 31,19%, notamment en raison de la baisse importante enregistrée dans l’encaissement réalisé sur le marché international Vie par rapport à 2010 : - 36,13%
Au Luxembourg, plus qu’ailleurs en Europe, le secteur est très fortement orienté vers les marchés internationaux par la commercialisation de produits d’assurances vie en libre prestation de services représentant 79,2% de l’encaissement total du secteur.
L’évolution sur les différents marchés est très contrastée et les facteurs explicatifs voire les perspectives futures divergent d’un marché à l’autre.

a) Activité sur le marché luxembourgeois : consolidation de l’encaissement à un haut niveau tant en Vie qu’en Non-Vie
Les primes émises en 2011 sur le marché luxembourgeois (Non-Vie et Vie) ont avoisiné les 2 milliards d’euros (1,99 milliards d’Euros).

- Assurance Non-Vie
Les primes émises par les entreprises membres de l’ACA en assurance Non-Vie sur le marché local s‘élevaient en 2011 à 752,91 millions d’Euros. L’encaissement réalisé sur ce marché est ainsi resté stable par rapport à l’année dernière ce qui témoigne de sa maturité. Il est à relever que ce marché se compose de plusieurs branches d’assurances qui présentent des progressions différenciées.

L’assurance « Automobile » (Responsabilité Civile, Casco et autres assurances liées) représente toujours à elle seule près de la moitié de l’encaissement national (48%). Les primes encaissées ont augmenté de 5,42% par rapport à l’année précédente.

Derrière l’assurance « Automobile » se rangent les assurances liées aux « Dommages » (30%), la « Responsabilité Civile Générale » (10 %) et l’assurance « Maladie » (5%) – abstraction faite des garanties reprises sous « Divers » (7%).

Parmi les assurances reprises sous « Divers » (7% du marché national Non-Vie), les assurances « Accidents » et « Protection juridique » restent largement prépondérantes.

- Assurance Vie
Avec un total de 1,24 milliards d’Euros, les primes en assurance Vie dépassent, et ce pour la 4e fois consécutive, de manière considérable l’encaissement réalisé du marché national non-vie.

Les encaissements des entreprises membres de l’ACA indiquent que le marché national Vie a connu en 2011 une diminution par rapport à l’année précédente de l’ordre de 4,59%. Il est à relever que plusieurs entreprises membres actives sur ce marché ont réalisé un encaissement exceptionnel et non nécessairement récurrent. D’un autre côté, vu la conjoncture très difficile, certains acteurs ont dû enregistrer une baisse significative de leur encaissement sur ce marché.

Le marché national Vie recouvre des créneaux très différents, allant de l’assurance groupe à l’assurance « solde restant dû » en passant par l’épargne pension. En ce qui concerne cette dernière, le Commissariat aux Assurances a annoncé que le nombre de contrats (48.340) a connu une progression de 2,55% par rapport à 2010.

b) Activité sur le marché international : légère baisse en Non Vie ; décrue importante en Vie

Le marché international reste pour le secteur de l’assurance luxembourgeois largement prépondérant : en effet l’encaissement sur ce marché représente à lui seul plus de 88% de l’encaissement global. Avec un encaissement de 1,48 milliards d’Euros, le marché international Non-Vie a connu une diminution de
-2,59% par rapport à celui de l’année 2010 (1,49 milliards d’Euros).

Le marché international Vie, signe d’un ralentissement économique couplé à une conjoncture très faible, a dû enregistrer une forte contraction de son encaissement de l’ordre de -36,13% par rapport à l’accrue de 2010 (année record en termes d’encaissement qui dépassait pour la 1ère fois les 20 milliards d’euros.

Une analyse plus approfondie de l’encaissement vie par pays laisse entrevoir des différences significatives par rapport aux années précédentes et ce tant au niveau de l’encaissement y réalisé qu’au niveau de leurs parts de marché respectives. Des effets conjoncturels exceptionnels et un environnement légal favorable dans différents pays couplés à un certain effet de rattrapage ont été à l’origine de la hausse spectaculaire de l’encaissement enregistré en 2010.

Avec une part de marché de 21%, la France redevient après 3 années le premier marché en termes de primes, suivi par les marchés belge (20%) et italien (15%).

Le marché allemand (4e marché en termes de parts de marché), après la progression fulgurante de son encaissement en 2010 (+42,76% par rapport à 2009) a de nouveau fléchi considérablement en 2011, alors que l’encaissement y recule de 26.59% par rapport à 2010.

Ceci illustre parfaitement la volatilité des marchés et, a fortiori, de la demande à laquelle les acteurs du secteur de l’assurance sont confrontés en permanence.

Si les marchés européens et particulièrement les pays limitrophes restent prépondérants, il apparaît néanmoins que d’autres marchés (pays de l’E.E.E. voire même des pays hors de l’E.E.E.) sont de plus en plus prospectés par quelques acteurs de la place – ce dont témoigne leur part de marché qui avoisine les 15% du marché international Vie et la grande diversité de ces marchés (Suisse, Liechtenstein, Iles Vierges Britanniques, Monaco, Paraguay, Polynésie française, Tunisie, Russie, …).

2. Le résultat des entreprises membres de l’ACA

Le résultat du secteur en ce compris des opérations exceptionnelles non récurrentes s’élève en 2011 à € 360 millions, en progression de 25,61% par rapport à 2010. Cependant, le résultat des activités, hors effets exceptionnels, s’élève à seulement 161,70 millions d’euros soit en régression de 43,67% par rapport à l’année précédente reflétant ainsi la diminution de l’encaissement de primes, à savoir
-31,19% par rapport à 2010.

Le résultat des activités en assurance Non-Vie s’élève, en 2011, à € 99,70 millions (-40,28% par rapport à 2010) alors que le résultat des activités en assurance Vie affiche, en 2011, un résultat de € 62 millions
(-48,33% par rapport à 2010).

Il en ressort que le résultat des activités (vie et non-vie), avec au total € 161,70 millions, rejoint des niveaux enregistrés dans les années 2008/2009 (€ 141,17 mio respectivement € 224,54 mio) et ce malgré un encaissement nettement supérieur, signe d’un rétrécissement continu des marges et de rendements financiers très faibles.

Par ailleurs, il a pu être constaté qu’en période de crise, la recherche de sécurité prime sur l’attente de rendements élevés de sorte que la part de marché des produits d’assurances à taux garanti ne cesse d’augmenter.