ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

projets à venir (1/10)

Les chantiers remarquables: les Archives nationales



Les Archives nationales vont être construites à Belval, au pied de la tour administrative. (Illustration: VIZE)

Les Archives nationales vont être construites à Belval, au pied de la tour administrative. (Illustration: VIZE)

Dans le cadre de l’opération «Un été pas comme les autres», Paperjam présente chaque semaine un projet architectural à venir, que ce soit dans le domaine de l’immobilier de bureaux, du résidentiel, de l’urbanisme ou un équipement collectif. Aujourd’hui, focus sur le projet des nouvelles Archives nationales à Belval par Paul Bretz Architectes.

Après de nombreux changements et remises en question du projet, le bâtiment des Archives nationales va enfin pouvoir être construit par Paul Bretz Architectes à Belval, juste en face de la tour administrative, à la place du parking existant.

Le programme des nouvelles Archives nationales a considérablement été réduit par rapport au concours de 2003 que le bureau d’architectes avait remporté. De plus, le maître d’ouvrage a annoncé qu’il souhaitait désormais développer un bâtiment à énergie positive et, si possible, utiliser le bois comme matériau de construction. Aussi, ces changements ont imposé une nouvelle conception qui est maintenant acceptée par un projet de loi qui a été validé le 6 mars 2020 avec un budget estimatif d’un peu plus de 77 millions d’euros.

Actuellement, les Archives nationales sont dans une situation critique, avec des conditions de travail difficiles, des services et dépôts éclatés sur cinq sites, des conditions de stockage qui ne répondent pas aux normes internationales, des mesures contre l’incendie ou les inondations insuffisantes, et le travail de compartimentage des archives est inexistant ou non adéquat. Par ailleurs, le public et les chercheurs ne peuvent pas être accueillis dans de bonnes conditions, freinant considérablement le travail de recherche pouvant être effectué.

Le nouveau bâtiment conçu par Paul Bretz Architectes permettra de répondre à l’ensemble des besoins exprimés et le choix du site de Belval devrait permettre de créer des synergies avec l’Université du Luxembourg et les différents centres de recherche qui se trouvent sur le site de la Cité des sciences. Par ailleurs, cette nouvelle implantation viendra renforcer les efforts du gouvernement pour décentraliser les administrations et institutions publiques sur le territoire national.

Le public sera accueilli dans la partie du bâtiment orientée vers les hauts fourneaux. (Illustration: VIZE)

Le public sera accueilli dans la partie du bâtiment orientée vers les hauts fourneaux. (Illustration: VIZE)

Le concept du nouveau bâtiment consiste en deux entités différentes qui reposent sur un socle commun. Ce socle se caractérise par deux blocs monolithiques séparés par deux larges ouvertures. Du côté des hauts fourneaux, cette ouverture correspond à la zone d’accès pour le public, tandis que celle face au chemin de fer permet la livraison des documents.

Une des deux entités est réservée à la zone administrative, avec des bureaux, la salle de lecture, les ateliers de préparation des documents. Cette aile est une construction en bois habillée d’une façade de panneaux en fonte d’aluminium, mais la construction en bois reste apparente dans les espaces intérieurs, qui sont modulaires et sont tous orientés vers les hauts fourneaux.

Coupe latérale (Illustration : Paul Bretz Architectes)

1 / 3

Plan de l’étage du rez-de-chaussée (Illustration : Paul Bretz Architectes)

2 / 3

Plan du premier étage (Illustration : Paul Bretz Architectes)

3 / 3

La seconde entité est dédiée aux réserves, les dépôts des archives. Ceci explique le fait que cette aile soit complètement aveugle et en béton pour une plus grande inertie thermique. Toutes les façades ainsi que la toiture sont habillées d’éléments photovoltaïques noirs (5.700m² de panneaux photovoltaïques au total) qui fournissent l’énergie nécessaire au bâtiment à énergie positive. Cette installation sera complétée par un puits canadien, qui permettra de préchauffer/rafraîchir l’air, et de la géothermie, qui sera utilisée pour couvrir les besoins calorifiques du bâtiment.

Au total, les nouvelles Archives nationales disposeront d’une capacité de stockage de 105km linéaires, contre 60km actuellement sur les cinq sites cumulés, couvrant ainsi les besoins pour les 25 à 30 années à venir. Naturellement, toutes les conditions de stockage et de traitement des documents répondront aux normes et conditions internationales (température de 18°C avec un taux d’humidité relative de 45-55%, dépôts compartimentés et protégés contre les incendies et les inondations, accès sécurisés et contrôlés…).

Le public bénéficiera d’une zone d’accueil digne de ce nom, avec des salles de lecture (48 places contre 16 actuellement), des salles multimédias, des cabinets de recherche individuels et pour groupes, des salles pédagogiques et d’exposition, des espaces multifonctionnels pour y organiser des manifestations et sensibiliser les publics.

Le futur bâtiment représentera une surface de 16.400m². Les travaux devraient pouvoir débuter au second semestre 2021 et sont estimés à environ 36 mois, ce qui laisse présager, si tout se passe bien, une livraison en 2025.

Fiche technique

Maître d’ouvrage: Le Fonds Belval

Architecte: Paul Bretz Architectes

Ingénieurs-conseils: Milestone Consulting Engineers

Techniques spéciales: BLS Energieplan

Acoustique: Acustica Lux

Certification: e3 Consult

Concept sécurité - incendie: Sorane

BIM manager: Drees & Sommer

Site: Esch-sur-Alzette/Belval-Ouest

Conception: 2016

Réalisation: 2021-2024

Surfaces utiles: 16.400m2

Volume construit: 102.600m3