POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Changement d’encodage

Ce qu’il faut savoir sur le schéma vaccinal avec Janssen



L’encodage des certificats de vaccination avec Janssen a été modifié. (Photo: Nader Ghavami/archives)

L’encodage des certificats de vaccination avec Janssen a été modifié. (Photo: Nader Ghavami/archives)

Deux doses de Janssen restent bien équivalentes à trois doses de vaccin à ARN messager (type Pfizer ou Moderna) au Luxembourg. Certains certificats ont dû être modifiés pour de simples raisons administratives de changement d’encodage.

Il s’agit d’un changement administratif: une modification du codage des certificats de vaccination avec le vaccin de Johnson & Johnson, nommé Janssen et à dose unique.

«Le Luxembourg s’est aligné sur une recommandation européenne récente qui préconise d’encoder une première dose de vaccin Janssen comme 1/1 (première dose sur un schéma initial avec dose unique), puis le cas échéant, le rappel de vaccination par une deuxième dose Janssen ou un vaccin mRNA (schéma dit «mix&match») par le code 2/1. Il est important de comprendre que le certificat codé 2/1 est lu exactement de la même façon que l’ancien certificat 3/3 par l’application CovidCheck au Luxembourg et que la dose 2/1 est donc actuellement considérée comme dose de rappel ou booster.»

Ce changement a «amené à une émission de nouveaux certificats rectifiés pour un certain nombre de personnes», précise le ministère.

La règle est la même pour les voyages au sein des États de l’Union européenne qui reconnaissent le certificat européen digital Covid. Mais certains pays pourraient avoir pris du retard dans la mise à jour des règles d’encodage, c’est pourquoi le Luxembourg préconise de garder son ancien certificat 3/3 qui «garde toute sa validité».

À ne pas confondre avec la nouvelle règle allemande

Pas de grand changement donc: deux doses suffisent donc toujours au Luxembourg et dans la plupart du pays avec le vaccin de Johnson & Johnson.

Du moins pour l’instant. L’Allemagne a, de son côté, pris la décision, depuis le 15 janvier, d’exiger un schéma de vaccination à trois injections pour les personnes ayant reçu leur dose de Janssen. Le pays «estime que la protection conférée par un schéma de vaccination à base d’une injection initiale de vaccin Janssen, suivi d’un simple rappel, n’équivaut pas à la protection obtenue par les autres schémas vaccinaux à trois injections avec booster». D’autres pourraient suivre. «Les autres pays européens, tout comme le Luxembourg à travers son Conseil supérieur des maladies infectieuses, sont en train de mener des réflexions similaires», écrit le ministère de la Santé.